« The Binding of Isaac : Repentance » sera de sortie cet été !

| | ,

Dans la série des « die & retry », nous demandons l’enfant bâtard détesté par sa mère mais adoré des joueurs! The Binding of Isaac, l’un des jeux les plus cyniques et gores (en pixel art s’il vous plait!) est de retour pour vous jouer un mauvais tour avec sa dernière extension. Il s’agit d’un dernier DLC qui vient clôturer dix ans de souffrance et de joie pour des millions de joueurs.

Sorti originellement en septembre 2011, the Binding of Isaac porte en lui tout l’amour pour la pop culture de son créateur Edmund McMillen. Tout le système de jeu est calqué plus ou moins sur celui de The Legend of Zelda, sorti sur NES en 1987.

On y visite des donjons générés aléatoirement, perçus avec une vue de dessus et on combat à l’aide de projectiles qu’on oriente avec le joystick. Les premiers Zelda sur NES ont une réputation de durs à cuire, ce qui donne le ton pour The Binding of Isaac. Ce dernier peut-être inscrit dans deux genres : le die & retry et le rogue.

Le premier terme signifie que le jeu consiste à enchainer les parties qui se clôturent lorsque le personnage meurt. Cela sous-entend donc qu’on repart de zéro à chaque fois. Le rogue signifie qu’il y a une grande part d’aléatoire dans le jeu. Ainsi, on commence avec un personnage munit de tels ou tels stats et les niveaux que l’on visite sont à chaque fois uniques. (car générés aléatoirement)

Un jeu d’une grande richesse

Ce qui caractérise le jeu, c’est à la fois la richesse de son contenu et le caractère viscéral, immonde et cynique de celui-ci. Le jeu est volontairement gore. On y retrouve d’ailleurs souvent des morceaux de cadavres d’animaux ou d’humains au milieu des salles. Il n’est pas non plus rare que les ennemis explosent et repeignent la pièce avec leur sang.

Mais au delà du gore, le jeu contient un vrai sous texte intéressant sur la religion et le harcèlement. Son auteur confie aisément s’être inspiré de sa propre vie pour certains comportements des personnages dans le jeu. Ainsi, les parents très chrétiens qui harcèlent moralement leur fils (en plus des moqueries des camarades de classe pour des raisons X ou Y) sont de vrais évènements tirés de la vie de l’auteur. Au-delà des thèmes forts, ce sont les références qui fourmillent. On trouve par-ci par-là de nombreux renvois à la pop-culture.

https://cdn.cloudflare.steamstatic.com/steam/apps/1426300/ss_26721b5a76611f76f5198066c1a71bdaabe4867c.1920x1080.jpg?t=1611379166

Repentance

Repentance sera donc le dernier contenu supplémentaire pour le jeu de base. Les premiers à pouvoir l’expérimenter sont les joueurs PC avec une sortie sur Steam prévu le 31 mars 2021. Cette extension contient un bon nombre de nouveautés qui vont venir encore grossir la durée de vie déjà copieuse du titre. On y trouvera donc :

  • Un chemin alternatif avec des chapitres inédits et un boss final unique à ce parcours.
  • Deux nouveaux personnages jouables (Bethany et Jacob & Esau)
  • +130 nouveaux objets
  • 25 nouveaux boss
  • 5 nouveaux défis
  • Plus de 5000 nouvelles salles

On apprend également que le DLC sera facturé 12,49€ (prix Steam). Sinon, une version complète du jeu avec toutes ses extensions (incluant celle-ci) devrait sortir en format physique. C’est l’entreprise Nicalis, spécialisée dans la fabrication d’éditions physiques pour les jeux indés qui s’en chargera. La version boite sera disponible sur PS5 et Nintendo Switch pour pas moins de 59,99$ (+9$ de livraison). La sortie console est prévue quant à elle pour cet été.

Le difficile parcours du pauvre Isaac devrait donc s’achever cet été sur consoles. En espérant évidemment ne pas voir arriver une notification de la part d’Edmund McMillen, annonçant un énième report

Précédent

« Mary et la fleur de la sorcière » : le film d’animation arrive sur Netflix

Perpignan : le macabre mystère encore irrésolu du Castillet

Suivant

1 réflexion au sujet de « « The Binding of Isaac : Repentance » sera de sortie cet été ! »

Laisser un commentaire