« Skull and Bones » : les pirates lancent une opération caritative pour sauver les océans !

"Skull and Bones" : les pirates lancent une opération caritative pour sauver les océans !

Malgré son accueil mitigé, Skull and Bones organise une opération caritative pour rassembler les joueurs autour de la préservation des océans.  

Bien que la dernière mise à jour apporte le chat et un véritable système PvP (Joueur contre Joueur), en plus de celui de la Timonerie du Endgame, Skull and Bones inspire à la camaraderie. C’est dire combien de fois nous avons été sauvé par un partenaire. C’est dans cet esprit coopératif que le jeu s’en sort le mieux…

Cet élan de solidarité permet à l’éditeur Ubisoft d’organiser une opération caritative au côté de l’association Océana. L’objectif se déroule durant la Saison 1 et incite à la lutte pour la préservation des océans.

Battons-nous ensemble, les amis !

Camarades pirates, tous ensemble pour l’Océan !

La Saison 1 de Skull and Bones devient le terrain de jeu de l’événement caritatif “Waves of Change”. En cours du 18 au 31 mars, les joueurs du monde entier sont invités à s’unir et se joindre à l’événement.

Pour chaque adversaire vaincu dans le jeu, dont le terrifiant Philippe La Peste, Ubisoft s’engage à faire un don en faveur d’Oceana, dans l’objectif de collecter plus de 300 000 euros. Cette action à pour objectif de « rassembler les joueurs autour de la cause de préservation des écosystèmes sous-marins ». Cela peut être également une solution pour attirer plus de joueurs, sachant que la version d’essai est éligible à la participation.

Skull and Bones a lancé Waves of Change, un événement caritatif en jeu collectant des fonds pour la préservation des océans. Cet événement, qui se déroulera jusqu’au 31 mars, sera l’occasion pour tous les joueurs, y compris ceux participant à l’essai gratuit, de contribuer simplement en coulant des navires ennemis. Pour chaque tirailleur et chasseur de têtes vaincu, et chaque fois que Philippe La Peste est coulé, Ubisoft ajoutera à la réserve de dons. Plus l’ennemi est difficile, plus la contribution sera importante.

L’association Oceana nait en 2001. Elle est active aussi bien sur les sujets sensibles de la surpêche, mais également autour de la pollution plastique, de la protection d’espèces et d’écosystèmes en danger. Elle lutte aussi contre l’exploitation minière en eaux profondes.

Dans son communiqué de presse, Ubisoft explique que cette initiative est le fruit d’un engagement au sein de l’alliance Playing for the Planet, qui amène l’éditeur à remettre en question son empreinte carbone et éduquer sur les enjeux écologiques.

Oui, Skull and Bones est donc un jeu de pirates autour de la solidarité et de l’amour des océans. 

Bande-annonce Skull and Bones : Waves of Change

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *