Pourquoi dit-on « à tes souhaits » lorsque quelqu’un éternue ?

| | , ,

Afin de faire preuve de politesse, il est coutume d’utiliser l’expression « à tes souhaits » lorsqu’une personne éternue. Mais d’où vient cette formule bienveillante devenue automatique pour des millions de personnes ?

Comme bien souvent dans l’histoire de la linguistique, l’origine de l’expression « à tes souhaits » reste encore incertaine. Mais plusieurs hypothèses ont été formulées.

La première remonte à l’Antiquité. A cette époque, la formule d’usage appliquée était « que Jupiter te conserve », plus tard transformée en « que Dieu vous bénisse » par les chrétiens. En ce temps, éternuer n’avait rien d’anodin. En fonction des croyances, l’éternuement pouvait être perçu à la fois comme bon et mauvais. Il était d’ailleurs interprété différemment en fonction de l’heure de la journée et de la position de la lune. Lorsque l’éternuement était jugé comme un mauvais signe, les habitants avaient alors l’habitude de répondre « Que Jupiter te conserve », afin d’éloigner les esprits négatifs. A l’inverse, éternuer pouvait aussi être le signe du passage d’un esprit divin.

Dire « à tes souhaits » pour conjurer la peste

Au Moyen-âge, la peste fait sa grande apparition et vient décimer une partie de la population à folle allure. A cette époque, la maladie est jugée comme sale et inquiète les citoyens qui assistent impuissants à sa propagation. Selon les médecins, éternuer est l’un des premiers symptômes découlant de l’épidémie. Le fait d’éternuer prend alors l’apparence d’un mauvais signe, auquel on répond par des expressions comme « à tes souhaits » ou « Dieu te bénisse » afin d’éloigner le mauvais sort.

En cinq ans, l’épidémie de peste condamna entre 30 et 50% de la population européenne à la mort. Dire « à vos souhaits » était ainsi une manière de conjurer un destin funeste en souhaitant une bonne santé à la personne. L’expression était aussi utilisée pour souhaiter à quelqu’un de réaliser tous ses vœux avant de mourir. Difficile donc de savoir si la formule « à tes souhaits » reflète un bon ou un mauvais présage, mais ce qui est sûr, c’est que l’expression semble déjà à l’époque avoir été adoptée par beaucoup.

Eternuer permettrait de libérer l’âme du corps

Il existe une dernière hypothèse qui pourrait être à l’origine de la fameuse expression « à tes souhaits ». Pendant des centaines d’années, l’Homme pensait que l’âme était située à… l’intérieur de la tête. Ainsi, selon les croyances, le fait d’éternuer provoquait un choc, où l’âme aurait la possibilité d’être expulsée et quitter le corps humain. Dire « à tes souhaits », c’’était ainsi tenter de conjurer le mauvais sort en s’adressant directement à la personne. A cette époque, mettre la main devant sa bouche était un moyen d’empêcher l’âme de sortir du corps.

En réalité, les éternuements sont un moyen utilisé par le corps et l’organisme pour se débarrasser des poussières et autres envahisseurs (bactéries, pollen, poils). En d’autres termes, c’est un mécanisme de protection qui se fait de façon automatique. Lorsque le nez est irrité, le corps réagit. Le cerveau va alors déclencher un nettoyage par l’éternuement. L’éternuement intervient une fois que les cils et le mucus n’ont plus la capacité de défendre le corps des encombrants. Il est ainsi un véritable coup de pouce pour évacuer tout ce qui pourrait être nocif à l’intérieur.

Tout comme éternuer est un acte tout à fait naturel, dire « à tes souhaits » est devenu un réflexe pour des millions de personnes. Mais aujourd’hui, l’expression semble avoir perdu sa signification et se révèle être un automatisme de langage. Maintenant, vous en savez un peu plus sur les potentielles origines de cette expression bien mystérieuse. 

 

Sources :

Précédent

« Dreamlight Valley » : le prochain jeu Disney qui fait penser aux Sims

Le fascisme : quelles sont ses origines et quels sont les signes pour le reconnaître ?

Suivant

Laisser un commentaire