« Pokémon Légendes : Arceus », quels enjeux pour Game Freak et la franchise ?

"Pokémon Légendes : Arceus", quels enjeux pour Game Freak et la franchise ?

C’est Vendredi dernier qu’est sorti le très attendu Légendes : Arceus, nouvel opus de la longue série des jeux Pokémon. Développée par la société Game Freak, la franchise a fêté ses 25 ans l’an passé, et elle n’est pas prête de s’arrêter de créer de nouvelles créatures ! Les 151 Pokémon originaux ont d’ores et déjà été rejoints par de nombreux autres compères, faisant culminer leur nombre à plus de 900.

En quête de renouveau, tout en restant fidèle au modèle des premiers jeux, Game Freak propose une nouvelle expérience dans un passé qui s’apparente au Japon féodal. Légendes : Arceus se veut être le prologue des remakes Diamant Étincelant et Perle Scintillante, créant une sorte de « premake » inédit dans la timeline de la série. La raison ? Pouvoir proposer deux expériences très différentes, pour ainsi satisfaire le plus grand nombre de personnes.

Couverture du jeu Pokémon Légendes : Arceus

Innover, sans s’émanciper

Ce choix n’est pas sans rappeler une autre franchise de Nintendo : la série Zelda. En effet, le succès indéniable de Breath of the Wild, qui a largement participé au lancement de la Switch, rappelle beaucoup les possibilités de Légendes : Arceus ; un vaste monde ouvert, des quêtes annexes riches, des combats avec des créatures sauvages, etc. Pareillement, Zelda a réédité le jeu Link’s Awakening avec des graphismes améliorés et un gameplay quasi identique ; Diamant Étincelant et Perle Scintillante reprennent également ce principe, avec des personnages dits « chibi » (petit corps, grosse tête). L’objectif de ces jeux est de faire vibrer la corde nostalgique des fans de longue date, et ce n’est pas mince affaire, tant ils ont la critique facile !

Cette décision de scinder les remakes en deux formules bien distinctes (une audacieuse, une plus traditionnelle) est donc, finalement, assez prudente, et liée aux jeux Épée et Bouclier. Malgré des résultats exceptionnels, avec plus de 21 millions de jeux Pokémon vendus en Septembre 2021, qui s’approchent des 23,8 millions d’Or et Argent, et des originels Vert, Rouge et Bleu, qui culminent à plus de 31 millions de vente, un déferlement de haine s’est répandu sur les réseaux sociaux à l’encontre des nouveaux jeux de la huitième génération.

La raison ? Les graphismes de mauvaises qualités, les mécaniques de jeu redondantes (Dynamax, Gigantamax) et surtout l’exclusion de certains des Pokémon des précédentes générations, réduisant leur nombre à près de 400 dans les jeux. Cette dernière fonctionnalité avait lancé le hashtag dexit, qui a nourri un harcèlement virulent à l’encontre des développeurs des jeux. Ils ont reçu de nombreux messages d’insultes et même des menaces de morts ! En réaction, des fans plus modérés ont contre-attaqué avec le hashtag thankyouGameFreak, pour soutenir la franchise en se rappelant des bons souvenirs qu’elle leur a procuré.

Les rencontres de Pokémon ne se font plus dans les hautes herbes, mais dans de vastes espaces naturels.
Un dresseur de Pokémon rencontre un Keunotor sauvage.

À quoi s’attendre ?

Retrouverons-nous la même fronde pour Légendes : Arceus ? L’open world complet de la région féodale d’Hisui séduit pour le moment, notamment avec ce nouveau danger des Pokémon sauvages qui pourront pour la première fois attaquer le personnage principal et lui faire des dommages, comme dans un jeu de combat classique. Des boss de très grandes tailles seront également présents pour pimenter les captures. L’objectif ultime de cette nouvelle aventure semble se dessiner dans la capture d’Arceus, le créateur du monde des Pokémon !

Cependant, des critiques récurrentes apparaissent dans les discussions de forums comme Reddit, sur la mauvaise qualité des graphismes et la simplicité des jeux. Ces critiques sont souvent désignées comme les conséquences de la cadence soutenue de Game Freak, qui s’évertue à produire un opus par an. On oppose ces lacunes aux énormes revenus de la franchise : les jeux seuls la hissent à la quatrième place des plus grosses ventes avec 380 millions de copies vendues, derrière Mario, Call of Duty et Tetris. Elle prend la première place si l’on considère tout l’empire Pokémon (cartes à jouer, dessins animés, goodies, vêtements, etc), avec 100 Milliards de dollars de chiffre d’affaire total.

Les jeux Pokémon ont donc de beaux jours devant eux. Ils dépasseront probablement le millier de créatures à la prochaine génération et continueront peut-être à battre des records de vente grâce à Légendes : Arceus. L’année 2021 a d’ailleurs été l’une des plus fructueuse en terme de ventes, battant pour la première fois les résultats de l’an 2000. De plus, les premiers échos de la presse spécialisée sont plutôt encourageants pour ce nouveau jeu : les notes oscillent entre le 7/10 pour IGN et le 9/10 pour GamesRadar+, en passant par un 16/20 pour JeuxVideo.com. On peut donc être confiant pour l’avenir de la franchise.

Les trois starters du jeu.

One Reply to “« Pokémon Légendes : Arceus », quels enjeux pour Game Freak et la franchise ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.