« Notre-Dame brûle » : le tournage du film commence à Bourges !

| | ,

Le 15 avril 2019, les parisiens apercevaient des colonnes de fumée s’élever près de la Seine, sur l’île de la Cité. Bientôt, les médias se précipiteront pour documenter l’évènement historique : l’incendie de Notre-Dame de Paris…

Un évènement historique très médiatisé

La presse a énormément documenté l’incendie, inscrivant à jamais toutes les étapes de destruction et de sauvetage de la cathédrale. Pendant de nombreuses heures, l’évènement a fasciné une grande partie de la population. Français ou étrangers, une vive émotion a soulevé les cœurs à la vue du monument historique se consumer en direct. Effectivement, c’est chaque année plus de treize millions de personnes qui viennent visiter Notre-Dame de Paris !

Mais l’incendie inarrêtable qui se déclare à l’intérieur de la charpente vers les travaux de rénovation, mange peu à peu le bâtiment. Avec un hoquet d’horreur, on put observer vers 20h la flèche de la cathédrale s’effondrer. Après la mobilisation de six cent pompiers, c’est vers 10h le lendemain qu’on annonce enfin la fin du calvaire pour Notre-Dame.

Le bilan est plutôt lourd. En plus de la flèche, les toitures de la nef et du transept ainsi que les deux tiers de la charpente sont détruits. Si ce n’est pas le premier feu auquel Notre-Dame doit faire face, on assiste en 2019 à la plus grande catastrophe qu’ait subit le monument ! Malgré tout, la structure globale, les deux tours, le trésor et la plupart des œuvres ont été sauvés.

Des polémiques

Suite à l’incroyable sinistre, de nombreuses polémiques ont suivi. D’abord avec les enquêtes pour déterminer l’origine du feu, puis concernant la reconstruction du bâtiment. Comme nous l’avons dit, l’incendie a provoqué une vive émotion de la population, attachée à son patrimoine.

Un appel aux dons relayé par les médias a ainsi permis de récolter beaucoup d’argent pour sa reconstruction, ce qui a posé des questions éthiques quant aux priorités financières et aux couvertures médiatiques. De grosses fortunes notamment ont participé au financement des réparations.

Le débat le plus actuel concerne la rénovation de la charpente. Des propositions novatrices d’architectes divisent. C’est en cinq ans en tout cas qu’on prévoit de réhabiliter Notre-Dame de Paris, afin qu’elle soit parée pour les Jeux olympiques de Paris en 2024.

« Notre-Dame brûle » au cinéma

Comme de nombreux évènements historiques, l’incendie de Notre-Dame attire scénaristes et réalisateurs. En effet, un film Notre-Dame brûle, réalisé par Jean-Jacques Annaud et produit par Pathé Films et TF1 Production se tourne depuis hier à Bourges avant de se rendre à Sens, Amiens et enfin à Paris. Le scénario coécrit avec Thomas Bidegain, se fixe sur cette nuit du 15 avril 2019, concentré autour de la cathédrale et de son sauvetage. On compte pour la réalisation un budget de 16,9 millions d’euros !

Dans une interview pour l’AFP, Jean-Jacques Annaud a précisé qu’à « peu près 5% du film seront des images d’archives, de portables, de télévision. […] Ce scénario reflète à 98 % la vérité de la réalité« . Cependant, on aura donc tout de même affaire à une fiction.

Alors que OCS a déjà acheté le film, on espère retrouver Notre-Dame brûle au cinéma en avril 2022 !

Précédent

Légion étrangère : histoire d’une exception française née il y a 190 ans !

« Star Wars » : l’histoire du pari fou entre George Lucas et Steven Spielberg

Suivant

2 réflexions au sujet de “« Notre-Dame brûle » : le tournage du film commence à Bourges !”

Laisser un commentaire