LES ORIGINES DU DOIGT D’HONNEUR

LES ORIGINES DU DOIGT D’HONNEUR

Qui n’a jamais fait un doigt d’honneur pour afficher son mécontentement ? Aujourd’hui, il est utilisé fréquemment dans les pays occidentaux pour témoigner d’une certaine hostilité. Mais si lever son majeur est un signe obscène clair, les origines de ce geste restent quant à elles encore floues et probablement multiples…

Il est difficile de trouver avec certitude la date et le contexte exact de l’apparition du doigt d’honneur. Une chose est certaine : cela ne date pas d’hier. A l’heure actuelle, la théorie la plus répandue vient des archers Anglais lors de la guerre de Cent-ans. Mais ce geste existe en réalité depuis la Grèce Antique.

Doigt d’honneur : des origines dès la Grèce Antique

C’est au IV e siècle avant JC que seraient en réalité apparues les premières traces du doigt d’honneur. A cette époque, Diogène de Sinope, un philosophe très connu pour son cynisme, aurait utilisé ce geste pour montrer son hostilité envers Démosthène, un homme d’état athénien. Mais le doigt d’honneur connaîtra plusieurs significations.

En Grèce, il était appelé le katapygon (κατά, « vers le bas » et pugē – πυγή, « fesses »). Le majeur levé fait référence au phallus, alors que les doigts repliés représentent un scrotum. A l’époque, ce geste obscène est déjà utilisé pour insulter son interlocuteur. Mais c’est un également un moyen d’éloigner le mauvais œil ou mauvais esprit.

En Rome Antique, il est nommé « digitus impudicus », ou « doigt insolent ». Il fut ainsi repris dans Les Nuées, une comédie d’Aristophane datant de 423 avant JC. Le personnage principal brandit son majeur pour faire référence à son pénis.

« C’est l’un des gestes d’insulte les plus anciens connus »

Explique l’anthropologue Desmond Morris dans un article de la BBC.

Selon lui, le majeur représente bien le pénis et les doigts repliés prendraient la forme de testicule. « C’est un phallus que vous offrez aux gens, ce qui est un spectacle très primitif », poursuit-il.

Narguer les ennemis pendant la guerre de Cent-ans 

La guerre de Cent Ans est un conflit qui opposa les Français aux Anglais à la fin du Moyen-âge. Elle commença en 1337, suite à la réclamation de la couronne de France par le roi d’Angleterre. Au cours de cette guerre de 116 ans, entrecoupée de périodes de paix, deux armées très différentes se font face.

D’un côté, les combattants Français, camouflés dans de lourdes armures prêtes à recevoir les coups. De l’autre, les Anglais, une troupe beaucoup plus mobile grâce aux archers, qui tuent les ennemis de loin. Mais que vient faire le doigt d’honneur dans cette guerre de plus d’une centaine d’années ?

Eh bien lorsque les Français réussissaient à capturer un archer Anglais, ils lui coupaient généralement l’index ou le majeur (et parfois les deux). Ces doigts étaient en effet les plus utilisés pour manier l’arc. Sans eux, il est quasiment impossible de décocher une flèche convenablement. Pour répondre à ces mutilations et narguer leurs ennemis, les archers anglais décidèrent de lever fièrement leurs doigts avant chaque bataille. Une manière de montrer qu’ils pouvaient encore tirer.

« Ce qui est raconté, c’est que les Français qui capturent des Anglais leur coupent les doigts. À l’inverse, les Anglais, mais de loin, leur montrent leur majeur, leur montrent leur doigt »

Explique l’historien Xavier Mauduit

Il s’agit là de l’hypothèse la plus répandue concernant l’apparition du (ou plutôt des) doigt(s) d’honneur(s). Dans les pays anglophones, le doigt d’honneur se fait en levant à la fois le majeur et l’index, paume retournée. A l’inverse, seul le majeur est montré en France. Dans les deux cas, ce geste constitue une insulte claire envers son homologue. Mais ce geste serait en réalité apparu bien avant la guerre de Cent Ans.

La première photo du doigt d’honneur

C’est à la fin du XIXe siècle que fût capturée pour la première fois la photo d’un doigt d’honneur. Sur cette dernière, Charles Radbourn (en haut à gauche), joueur dans l’équipe de baseball des Boston Beaneaters, lève son majeur. Son but était probablement d’afficher son mépris vis-à-vis de l’équipe adverse. Cette image a été prise en 1886, juste avant que le match ne commence contre les New York Giants.

La première photo du doigt d'honneur capturée, en 1886
La première photo du doigt d’honneur capturée, en 1886 (au milieu des quatre soldats en haut à gauche).

Aujourd’hui encore, le doigt d’honneur connaît un grand succès pour montrer son hostilité. Et il en existe de nombreuses variantes. En Afrique, il s’agit de cinq doigts relevés contre son interlocuteur. En Iran ou en Afghanistan, l’insulte se fait en levant le pouce, de la même manière que pour faire du stop. Dans certains pays comme le Brésil, le doigt d’honneur prend la forme du signe de plongée (un cercle avec le pouce et l’index). Attention donc au placement de vos doigts lorsque vous voyagez dans ces régions, car cela pourrait être très mal interprété ! 

 

Sources : 

 

 

One Reply to “LES ORIGINES DU DOIGT D’HONNEUR”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.