Les étonnants portraits des « newsies » entre 1908 et 1924

Les étonnants portraits des "newsies" entre 1908 et 1924

Les vendeurs de journaux ont connu un essor commercial dans les années 1880, aux Etats-Unis. En effet, ce sont eux qui ont vendu plus de la moitié de tous les journaux. Parmi ceux qui ont connu cet essor, figurent les newsies, des enfants travailleurs qui se chargeaient de distribuer les quotidiens. 

Les newsies étaient essentiellement composés d’enfants des rues. Ces enfants travailleurs allaient acheter un nombre déterminé de journaux après de maisons d’édition pour les revendre. Tous les numéros devaient être vendus afin que l’enfant en fasse un profit. Sinon, tout journal non-vendu représentait du gaspillage puisque l’actualité changeait continuellement. De fait, les journaux invendus n’étaient pas remboursés. Cette forme de travail à temps partiel permettait à ces enfants, des horaires flexibles.

Les newsies faisaient partie de la vie quotidienne de l’époque. Ils déambulaient dans les rues, chassant les pourboires. Parfois, ces derniers exagéraient les titres des unes qui n’étaient pas assez aguicheurs (le « putaclic » avant l’heure). Ils feintaient même parfois de boiter ou bien inventaient des histoires pour que les gens aient pitié d’eux, pour les amener à acheter leur journal. Par ailleurs, ce sont les newsies qui ont sensibilisé la population de New-York aux conditions des enfants travailleurs.

Il s’agissait également d’un groupe important pour l’industrie de la presse. De fait, la grève de 1899 à New-York l’a prouvé. Contre l’éminence de deux éditeurs new-yorkais qui ont engendré la hausse des prix des journaux, les newsies se sont alliés en syndicat et ont fait grève. Cette grève fut un succès et les maisons d’édition proposèrent de régler cette affaire avec les newsies.

Ces photographies furent prises par Lewis Hine, un sociologue et photographe américain, entre 1908 et 1924. Elles sont désormais devenues le visage de la lutte contre le travail des enfants. En effet, les photos ont alors suscité un large soutien de la population lors de la réforme interdisant le travail aux enfants. Ainsi, en 1916, la loi Kreating-Owen interdit le travail des enfants de moins de 16 ans.

(Crédits photos : Lewis Hine / Library of Congress / Newspaper strike of 1899 by Kristen M Santullo)

Tony Casale, 11 ans, appelé « Bologne »

newsies photos lewis hine
« Tony Casale, 11 ans, vend depuis 4 ans. Vend jusqu’à 22 heures parfois. Son chef de journal m’a dit que le garçon lui avait montré les marques sur son bras où son père l’avait mordu pour ne plus vendre de journaux. Il (le garçon) a dit ‘Les hommes ivres nous disent des gros mots.’ Hartford, Connecticut. 1909. »

Les newsies fument à 11h, à Skeeter’s Branch

newsies photos lewis hine
« 11h Newsies à Skeeter’s Branch, Jefferson, près de Franklin. Ils fumaient tous. Saint Louis, Missouri. 1910. »

Les newsies attendent l’édition Baseball

newsies photos lewis hine
« Des vendeurs de journaux attendant l’édition Baseball, dans un bureau de journal. Mauvais environnement… Indianapolis, Indiana. 1908. »

Un des plus jeunes newsies d’Amérique, vendeur régulier à quatre ans.

newsies photos lewis hine
« L’un des plus jeunes vendeurs de journaux d’Amérique. Quatre ans et vendeur régulier. Tampa, Floride. 1913. »

Patsy, un vendeur de journal de 8 ans

newsies photos lewis hine
« Patsy, vendeur de journaux de 8 ans. Il dit qu’il gagne 50 cents par jour. Newark, New Jersey. 1924. »

De jeunes garçons fument et jouent au billard en attendant leurs journaux

newsies photos lewis hine
« Une succursale de salle de billard (Chouteau et Manchester). Ces garçons jouaient au billard et fumaient dans la salle de billard en attendant leurs papiers. Le plus petit garçon a 9 ans et vend jusqu’à 21 heures à St. Louis, Missouri. 1910. »

Hyman Alpert est un vendeur de journaux de douze ans

newsies photos lewis hine
« Hyman Alpert, vendeur de journaux de douze ans, vend depuis trois ans. Passe ses soirées au Boys Club. New Haven, Connecticut. 1909. »

Freddie Kafer, un newsies « très immature »

newsies photos lewis hine
« Freddie Kafer, un petit journaliste très immature vendant des Saturday Evening Posts et des journaux à l’entrée du State Capitol. Il ne connaissait pas son âge, ni grand-chose d’autre. On disait qu’il avait 5 ou 6 ans. A proximité, j’ai trouvé Jack qui a dit qu’il avait 8 ans, et qui portait un sac plein de Saturday Evening Posts, qui pesait près de la moitié de son propre poids. Le sac pesait 24 livres et il ne pesait que 55 livres. Il a porté ce sac sur plusieurs pâtés de maisons jusqu’à la voiture. Il a dit qu’il les ramenait à la maison. Sacramento, Californie. 1915. »

Newsies de neuf et sept ans

newsies photos lewis hine
« Newsie de neuf ans et son frère de sept ans ‘Red.’ Spécimen coriace des vendeurs de journaux de Los Angeles. Los Angeles, Californie. 1915. »

Trois filles newsies

newsies photos lewis hine
« Je vends depuis deux ans. La plus jeune, Yedda Welled, a 11 ans. Ensuite, Rebecca Cohen, a 12 ans. Ensuite, Rebecca Kirwin, a 14 ans ». Hartford, Connecticut. 1909. »

Francis Lance, un jeune newsies de 5 ans

newsies photos lewis hine
« Francis Lance, 5 ans, 41 pouces de haut. Vend régulièrement sur Grand Avenue. Saint Louis, Missouri. 1910. »

Un newsies endormi sur des escaliers

newsies photos lewis hine
« Le crieur endormi dans les escaliers avec des papiers. Jersey City, New Jersey. 1912. »

Les newsies commencent leur tour du matin

newsies photos lewis hine
« 2h du matin Les journaux viennent de sortir. Les garçons commencent le tour du matin. À partir de 13 ans. À la porte latérale du Journal Building près du pont de Brooklyn. New York, New York. 1908. »

Willie Cohen et Max Rafalovizht, 8 ans

newsies photos lewis hine
« Willie Cohen, 1210 South 6th Street, 8 ans, vendeur de journaux, fréquente l’école John Hay. Il vendait des journaux au terminal de Philadelphie et de Reading à 10 h 30. Il a dit que c’était une fête juive. Max Rafalovizht, 1300 South 6th Street, 8 ans, fréquente la John Hay School, vendait des journaux à Philadelphia & Reading Terminal. Philadelphie, Pennsylvanie. 1910. »

Un newsies se lève à 3h du matin tous les jours

newsies photos lewis hine
« Une nouvelle de huit ans. Beaucoup de jeunes se lèvent tôt pour vendre des journaux. Un enfant de 10 ans commence à 3 heures du matin tous les jours et va à l’école. Waco, Texas. 1913. »

 

 

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.