« Le Seigneur des Anneaux : Gollum » n’est finalement pas le pire jeu de l’année [TEST]

"Le Seigneur des Anneaux : Gollum" n'est finalement pas le pire jeu de l'année [TEST]

Detesté à l’unanimité, cette fin d’année nous laisse revoir le jugement du jeu dédié à Sméagol. Ecrivons-le tout de suite, Le Seigneur des Anneaux Gollum est mauvais malgré lui, mais devant la forte concurrence, il n’est finalement pas le pire jeu de l’année 2023…

Le jeu de l’ex Deadalic Entertainment (car le studio a fermé suite aux conséquences du titre) prend place alors que Sméagol a perdu son « Précieux » lors de sa rencontre avec Bilbon Sacquet (Bessac dans le jeu). Capturé dans les Montagnes de l’Ombre et torturé, l’ancien Hobbit tente de s’échapper afin de retrouver l’Anneau de Sauron. Mais sa paranoïa et sa schizophrénie pourraient bien lui poser des soucis…

Nota Bene : nous connaissons la mauvaise réputation autour de ce jeu et nous avons installé des mises à jour pour espérer profiter d’une bonne expérience. La mise à jour datant d’août 2023 a corrigé un nombre ahurissants de bugs et problèmes dans le jeu. Malheureusement, ils sont toujours aussi légion.

Bien évidemment, Le Seigneur des Anneaux Gollum n’a rien d’un titre grandiose. Mêlant phases de furtivités et d’explorations, rien ne brille vraiment à cause de la rigidité du personnage et ses nombreux bugs dans le gameplay. Un nombre exponentiel de bugs, qui peuvent très vite mettre à mal notre patience. Cela fait mal puisque même si le titre n’est pas du tout une innovation de jouabilité, l’infiltration pourrait s’avérer intéressante.

Gollum est faible et pathétique, sans armes et ne peut que se faufiler dans l’ombre. Il peut également jeter des pierres et distraire les ennemis. Dans son exploration vers la liberté, il montre presque qu’il est agile et court sur les murs. Autant dire que la perfidie de Gollum est en fait parfaitement représentée. Et tout ceci serait passionnant sans tous les bugs horripilants.

"Le Seigneur des Anneaux : Gollum" n'est finalement pas le pire jeu de l'année [TEST]

Mauvais, mais avec de bonnes intentions :

La répétitivité du titre et la lourdeur du gameplay dans un environnement terne et peu imaginatif l’auront aidé à se forger une très mauvaise réputation. Pourtant, Gollum n’est pas ce titre pour lequel on crierait à l’escroquerie. L’intention des développeurs étaient parfaitement honorable. Cette atmosphère si lourde, (presque) proche du survival-horror, ne fait que renforcer l’immersion du titre, le rendant particulièrement pénible, mais justifié dans sa pénibilité. On lui reprochera juste (encore et toujours) ses bugs redondants, qui nous bloque tout le temps.

Le jeu baigne perpétuellement dans le mal-être. Il est tout simplement à contre-courant d’une production normale dans le jeu vidéo et très loin de ce que l’on pourrait imaginer d’un jeu sur Le Seigneur des Anneaux. Enfin, il serait sérieusement possible de penser cela si l’IA des ennemis n’était pas complètement à la ramasse. Un gros point négatif qui détruit un ensemble des bonnes intentions…

Surtout que tout n’est pas à jeter dans Gollum. Le système de choix nous faisant décider entre la sournoiserie de Gollum et la naïveté du pauvre Sméagol est la meilleure idée que le titre puisse proposer. Ils nous poussent réellement à s’attacher au personnage et nous imaginer être à sa place. On prend du temps à se décider et on aurait vraiment aimé que le jeu mise bien plus dessus.

Non, Gollum n’est plus le pire jeu de l’année !

Quand on découvre le résultat désolant qu’est The Walking Dead Destinies ou l’infâme Greyhill Incident, il est difficile de considérer ce Gollum comme le titre le plus abominable de cette année. Il reste néanmoins difficile à recommander, tant ses imperfections jouent contre lui.

Ce qu’on découvre surtout en jouant à l’adaptation, c’est de la difficulté. On ressent une équipe passionnée, mais qui peine à aller au bout de ses idées. C’est franchement regrettable. En revanche, nous ne pardonnerons absolument pas les animations qui semblent datées d’une autre époque, ni le visage de Gollum, tout droit issu d’un drôle de dessin animé. On croirait parfois jouer à un jeu datant de 2009… Et le studio en a payé le prix fort !

Comme vous le savez, le studio de développement a mis la clé sous la porte suite aux désastreuses critiques du jeu. Il faut savoir que les conditions de travail étaient dégradantes afin que le jeu puisse sortir à temps. Cette pression rajoute aussi beaucoup au mal-être dans ce titre.

Très en retard, mais pourtant pas dénué de mauvaises intentions, Le Seigneur des Anneaux Gollum est probablement considéré comme le pire jeu de cette année, alors qu’il existe bien pire que lui. Au moins, on ressent une passion des développeurs tout du long, même s’il reste insupportable avec tous ses bugs. 

Bande-annonce Le Seigneur des Anneaux Gollum :

Pour nous rejoindre sur Facebook – Cultea

One Reply to “« Le Seigneur des Anneaux : Gollum » n’est finalement pas le pire jeu de l’année [TEST]”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *