La Matriochka, une poupée pas si Russe ?

| | , ,

Symbole connu de tous de la Russie et des pays de l’est, la Matriochka ou Poupée Russe a une origine peu commune. En effet, elle n’est pas entièrement russe et n’est pas si ancienne que l’on ne peut l’imaginer ! Retour sur la création et les inspirations de ce jouet en bois incontournable. 

Une inspiration japonaise

On sait que les poupées russes nous font immédiatement penser à la Russie. Ce que l’on sait moins, c’est d’où elles viennent.

A la fin du XIXe siècle, les poupées russes ne sont pas encore nées. C’est un homme, Sergueï Malioutine qui serait leur créateur. Il a créé les croquis des poupées, puis les a fait sculptées, pour enfin les peindre. La première étant une femme avec un tablier et les suivantes une succession de filles et garçons jusqu’à un bébé en dernière position. Cependant, ces poupées gigognes, que l’on associe immédiatement à la Russie, trouvent leur origine dans autre pays.

Le Japon serait le pays qui a inspiré Sergueï Malioutine. En effet, dans l’atelier où il travaillait, il aurait eu la possibilité de voir une série de poupées gigognes japonaises dont la plus grande représentait le dieu Fukurokuju, dieu du Bonheur. En voyant ces poupées, il eut l’idée de les décliner en version russe. C’est ainsi que la Matriochka est née.

Poupée gigogne japonaise - Cultea
Poupée gigogne japonaise, la plus grande représente Fukurokuju.

Matriochka, kezako ?

Si l’origine est japonaise, le nom lui est bien russe, il n’y a aucun doute. En effet, le nom « matriochka » est le diminutif de « matriona » en russe, littéralement « mère ». 

Pourquoi donner ce diminutif ?

En fait, chaque poupée se compose de la mère, donc la « matriona » en premier. Puis les filles de celles-ci, à l’intérieur, sont appelées « matriochka ». C’est finalement ce dernier terme qui restera le plus utilisé dans l’histoire. Lorsque ce n’est pas le terme « matriochka » qui est utilisé, les figurines sont désignées par une traduction de « poupée russe », selon la langue parlée.

La diffusion de la Matriochka dans le monde

Bien que la première Matriochka sort d’un atelier du nord de Moscou, il en existe aujourd’hui des dizaines. Il est possible de trouver des poupées russes partout dans le monde, neuves ou vintage. Des manufactures produisent encore en Russie des modèles plus ou moins traditionnels.

De plus, la Matriochka est aujourd’hui un souvenir touristique de choix, autant pour les visiteurs de la Russie que pour de nombreux pays de l’est de l’Europe. Les collectionneurs sont nombreux et il est aisé de trouver une poupée russe dans de nombreux intérieurs.

Comment la Matriochka est-elle devenue un symbole de la Russie ?

La réponse se trouve à Paris ! En effet, lors de l’exposition universelle de 1900, la Russie présente une poupée gigogne dans son pavillon. Celle-ci gagne la médaille de bronze. A partir de ce moment, de nombreux ateliers commencent à créer leur propre poupée gigogne dans de nombreuses régions de la Russie. 

Depuis, certaines ont été déclinées de nombreuses façons. Par exemple, pendant la Perestroïka de nombreuses poupées à l’effigie des dirigeants de l’URSS ont vu le jour. Aujourd’hui il est possible de trouver des Matriochkas de toutes sortes, représentant autant des joueurs de football, que des hommes politiques ou bien des artistes connus.

Exemple de la diversité des poupées russes aujourd'hui - Cultea
Exemple de la diversité des poupées russes aujourd’hui.

Maintenant que vous connaissez l’origine des Matriochkas, vous ne les regarderez plus de la même manière. La Russie a réussi à créer un symbole national en s’inspirant d’un objet issu d’une autre culture qui a aujourd’hui été presque oublié. 

Sources : 

The following two tabs change content below.

Charlotte Yankovitch

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!
Précédent

Marvel : pourquoi la date de sortie de « Loki » a été avancée ?

Un nouveau teaser pour la saison 4 de « Stranger Things » !

Suivant

1 réflexion au sujet de « La Matriochka, une poupée pas si Russe ? »

Laisser un commentaire