La Citroën 2CV, le symbole mythique de l’automobile française !

La Citroën 2CV, le symbole mythique de l'automobile française ! - Cultea

Présentée en 1948, la 2CV a été produite jusqu’en 1990 à plus de 5 millions d’exemplaires. Elle reste depuis la voiture la plus mythique de l’automobile française. Zoom sur cette très petite voiture, tant aimée des Français que des étrangers.

Elle a été appelée dodoche, deux pattes, deux pipes… La 2CV de Citroën est probablement la voiture qui a laissé les plus grands souvenirs aux rouleurs français. À côté du croissant, de la tour Eiffel ou du béret, cette petite voiture est dans l’imaginaire collectif un symbole du pays.

Désormais, il est rare de la croiser. Elle était pourtant très présente sur les routes de France et d’Europe pendant plus de 40 ans. Cette dernière s’est écoulée à plus de 5 millions d’exemplaires entre 1948 et 1990.

Une idée de Pierre Jules Boulanger

La 2CV est née du projet TPV (Toute Petite Voiture) en 1935. Le projet était de créer une voiture destinée aux revenus les plus bas, et qui conviendrait aux gens vivants dans les zones rurales. La voiture doit être économique, autant dans son prix d’achat que dans son entretien futur. La fabrication doit être rapide et l’usure très faible. Plus tard, certains diront que cette voiture était « increvable ».

La voiture est simple. Le même type de vis est utilisé quasiment partout et le moteur est très facile à mettre en place (il ne tient qu’avec 4 vis). La longévité est préférée à la performance. Elle peut aller jusqu’à 60km/h en vitesse de pointe. Un des objectifs de la 2CV était de pouvoir passer un champ avec un panier d’œufs sans les casser.

Pierre Jules Boulanger, l'homme qui a eu l'idée de la 2CV - Cultea
Pierre Jules Boulanger, l’homme qui a eu l’idée de la 2CV.

C’est donc en 1935 que Pierre Jules Boulanger décide de créer la première voiture « populaire ». Pour mettre en application ses idées, il fait appel à deux personnes. Tout d’abord, André Lefebvre comme ingénieur, et Flaminio Bertoni comme styliste.

Une présentation repoussée à 1948

4 ans plus tard, le 1er septembre 1939, la production des premiers modèles de 2CV commence dans les usines Citroën. La première 2CV qui sort de l’usine est prête à être présentée au public lors du salon de l’Automobile du 2 septembre 1939. Cependant, ce lancement va être stoppé par un événement particulier : la Seconde Guerre mondiale.

Les 250 2CV déjà fabriquées sont détruites, seuls 3 exemplaires sont épargnés. C’est finalement en 1948 que le premier modèle est présenté au grand public. Le 7 octobre 1948, le véhicule est présenté au 35ème salon de l’automobile et du cycle. Sa présentation est un événement. Les Français, se remettant à peine de la guerre, se ruent sur la voiture.

La mythique 2CV de Citroën - Cultea
La mythique 2CV de Citroën.

La presse est quasiment unanime. Elle souligne son confort, sa facilité d’utilisation et sa robustesse. Elle déplore tout de même quelques problèmes de finitions et une faible aptitude en côte. La dodoche est aussi un peu moquée pour ses formes. Cependant, très vite, cela se dissipera et la voiture sera adoptée par les Français. Trois ans plus tard, les services postaux la choisiront pour acheminer le courrier dans les campagnes de l’hexagone.

Le phénomène 2CV

Au cours de sa longue carrière, la dodoche connaîtra beaucoup de versions. On pense à la 2CV Charleston, voiture conduite par le président François Mitterrand lui-même. La voiture aura droit à une version haut de gamme avec la 2CV 6 et une version 4×4 en 1958 avec la 2CV Sahara. Une voiture qui arrivait à grimer la dune du Pilat, dont la pente peut atteindre 40 degrés. La dodoche de luxe, 2CV AZAM, sort dans les années 60, ainsi que la 2CV AZ avec un moteur plus puissant. La voiture connaîtra aussi des éditions limitées comme la 2CV SPOT, dessinée par l’artiste Serge Gevin. Elle s’écoulera à 1800 exemplaires.

La dodoche version 4x4 - Cultea
La dodoche version 4×4.

Décriée dans plusieurs pays pour non-respect des normes sécuritaires et environnementales, les ventes de la 2CV commencent à baisser dans les années 80. Les consommateurs européens et français commencent à se lasser du design de la voiture.

Le 27 juillet 1990, à 16h30, la production de la voiture est arrêtée. La dernière voiture produite est une Charleston grise. Elle ne sort pas de l’usine dans l’anonymat. Au contraire, les journaux français étaient tous présents pour couvrir l’événement. Une page de l’histoire de l’automobile française s’est tournée ce jour-là.

La 2CV à l’écran

La 2CV était aussi une petite vedette du grand écran ! C’est notamment dans une 2CV fourgonnette qu’un cadavre est transporté dans le film Les Diaboliques en 1952. Elle apparaît aussi dans le film Les Amants de Louis Malle en 1958. Et forcément, beaucoup se rappelleront de la voiture dans une scène culte du Corniaud. Oui, c’est une 2CV qui se défait totalement alors que Bourvil est au volant.

Des religieuses la conduiront dans Le Gendarme de Saint-Tropez ! Et c’est aussi l’icône, Brigitte Bardot qui prendra la route avec la 2CV dans La Bride sur le cou en 1961. Une belle pub pour la voiture qu’on voit durant tout le générique.

La voiture en morceaux dans Le Corniaud - Cultea
La voiture en morceaux dans Le Corniaud.

Star en France, elle l’est aussi à l’étranger ! On peut alors en apercevoir une dans Apocalypse Now, Full Metal Jacket, Good Morning Vietnam ou American Graffiti. Roger Moore en James Bond conduira aussi la très petite voiture. La classe ! Dernièrement, dans les jeux vidéo, la voiture de légende est aussi disponible dans Gran Turismo.

Actuellement, les conducteurs de cette voiture mythique se font rares. Mais des réseaux se sont organisés sur Internet pour les fans de la voiture. Chaque année ont lieu des regroupements de 2CV en France et dans le monde ! Même les 24h, des 2CV existent.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.