Découverte d’un dinosaure géant en France : le « Titan des Garrigues » !

| | , ,

L’équipe de paléontologues chargée des fouilles sur le site de Velaux-La Bastide Neuve, dans les Bouches-du-Rhône, a fait une nouvelle découverte. Celle d’un dinosaure géant : le Titan des Garrigues ! 

Le sol de Velaux-La Bastide Neuve est riche en trésors paléontologiques. De nombreux fossiles ont été découverts sur ce site : le sauropode ou « dinosaure au long cou », (Atsinganosaurus velauciensis), des crânes du crocodile Allodaposuchus precedens, des restes de tortues, des dents de dinosaures carnivores, des ossements de dinosaures cuirassés et de reptiles volants… Ces découvertes sont exposées au musée communal de Velaux.

L’équipe de paléontologues en action sur le gisement de Velaux–la Bastide Neuve
L’équipe de paléontologues en action sur le gisement de Velaux-La Bastide Neuve, XAVIER VALENTIN 2009.

Une nouvelle découverte !

Le site découvert en 1990 n’en finit pas de livrer ses secrets ! Les scientifiques de l’équipe paléontologique internationale, dirigée par des membres du Laboratoire Paléontologie Evolution Paléoécosystèmes Paléoprimatologie, ont récemment identifié un dinosaure de la famille des titanosaures : le » Titan des garrigues« , Garrigatitan meridionalis.

Ce dinosaure appartient à l’infra-ordre des sauropodes, des quadrupèdes herbivores, appartenant au sous-ordre des sauropodomorphes. Ils vécurent du Jurassique moyen au Crétacé supérieur (-175,6 ± 3,0 Ma à – 66,0 Ma ). Le dinosaure découvert vivait il y a environ 74 millions d’années et présente plusieurs caractères anatomiques différents des autres titanosaures européens connus jusqu’alors. Sa taille est d’ailleurs plus petite : de 4 m jusqu’à 12 m à l’âge adulte, contre 15 m pour les autres. On estime son poids entre 2 et 2,5 tonnes. Ce nouveau dinosaure montre que la diversité des sauropodes est plus grande que ce qu’on ne pensait.

Reconstitution du dinosaure Garrigatitan meridionalis © Alain Bénéteau 2020/ paleospot.com.
Reconstitution de Garrigatitan meridionalis © Alain Bénéteau 2020/ paleospot.com

Un dinosaure adapté ?

« La présence de ce grand lézard herbivore nous apprend qu’en vivant sur des archipels d’iles, il s’est adapté à son écosystème en rapetissant, en diminuant de taille », précise Xavier Valentin, responsable de l’association PALAIOS (opérateur des fouilles) et du Laboratoire Paléontologie Évolution Paléoécosystèmes Paléoprimatologie. « Ce dinosaure de poche a même réussi à cohabiter avec des grands et gros dinosaures carnivores sans aucune compétition. De plus, nous n’avons pour l’instant exploré que 300 m² soit à peine 10 % du site des Bouches-du-Rhône. »

Cette découverte est le fruit de longs travaux paléontologiques sur le site de Velaux-La Bastide Neuve. Des fouilles se sont concentrées entre 2009 et 2012. C’est à cette période que l’on extrait de nombreux fossiles, et notamment ceux des titanosaures cités plus haut.

Cette découverte de taille n’est sans doute pas la dernière sur ce site, décidément riche en trésors paléontologiques ! On espère par conséquent pouvoir rapidement admirer cette nouvelle merveille de la science dans une exposition…

Précédent

Netflix février 2021 : quelles nouveautés nous réserve la plateforme ?

Buffalo Bill : qui était vraiment l’homme derrière le mythe ? (partie 1)

Suivant

Laisser un commentaire