Château de Versailles : deux sculptures perdues restituées par l’Angola !

Château de Versailles : deux sculptures perdues restituées par l'Angola !

C’est une histoire peu commune qui a lieu actuellement au Château de Versailles. En effet, deux sculptures perdues depuis de nombreuses années viennent d’être retrouvées et offertes par l’Ambassade d’Angola en France au célèbre château. De quelles œuvres s’agit-il ? Où étaient-elles ? On vous dit tout.

Des chefs-d’œuvre du XVIIIe siècle

Les sculptures en question datent du XVIIIe siècle, respectivement de l’époque du roi Louis XIV et du roi Louis XV.

La première est une commande du roi Louis XIV aux sculpteurs Philippe Bertrand et René Frémin. Ce groupe sculpté représente Zéphyr, Flore et l’Amour. La réalisation du groupe fut entre 1713 et 1726. En effet, l’œuvre resta inachevée durant plusieurs années car Philippe Bertrand mourut et René Frémin entra au service du roi d’Espagne.

De plus, c’est une sculpture que Louis XIV ne vit jamais de son vivant. En effet, le roi soleil décéda en 1715. C’est donc un autre sculpteur qui acheva le groupe en 1726 : Jacques Bousseau. Le roi commanda cette œuvre pour la placer dans les jardins du Trianon, à Versailles. Cette sculpture fut finalement offerte au marquis de Marigny par Louis XV.

Le second groupe sculpté est l’Abondance. Créé par Lambert Sigisbert Adam à la demande du roi Louis XV, le destin de cette œuvre était le château de Choisy. Finalement l’œuvre alla dans les jardins du château de Menars dont le marquis de Marigny hérita de sa sœur la marquise de Pompadour.

C’est donc un seul et même homme qui devint le propriétaire des deux sculptures, le marquis de Marigny.

sculptures

L’incroyable destin des deux sculptures

C’est en 1881 qu’Alphonse de Rothschild acquiert les deux sculptures pour son hôtel particulier. Cependant, durant la seconde guerre mondiale, ces œuvres furent spoliées par les nazis. Elles furent donc rendues à la famille Rothschild après la guerre. On les plaça alors dans les jardins de l‘hôtel Ephrussi à Paris. Cet hôtel particulier devint la propriété de l’Angola en 1979.

Depuis, les sculptures vivent paisiblement leur existence dans les jardins de l’Ambassade d’Angola en France. Néanmoins, Lionel Arsac, un des conservateur du Château de Versailles les redécouvre. En prenant ses fonctions en 2016 au Château de Versailles en tant que conservateur, il étudie en détail l’histoire de la sculpture au temps de Louis XIV. Grâce à un ouvrage qui regroupe toutes les œuvres des sculpteurs travaillant pendant le règne de Louis XIV, il découvre le groupe sculpté de Zéphyr, Flore et l’Amour. Démarre alors pour lui une véritable enquête pour savoir où se trouve la sculpture. 

Il arrive à retracer son histoire jusqu’à la famille Rothschild. Ensuite, il n’y a plus aucune information. Il décide alors de visiter les anciennes résidences de la famille. En 2018, il visite l’hôtel d’Ephrussi et découvre la sculpture dans les jardins de l’ambassade. Il y découvre aussi l’Abondance. Après cela, le conservateur a cherché comment faire entrer les œuvres dans les collections nationales.

C’est en 2022 que cela se règle. En effet, l’Angola fait don des deux groupes sculptés au Château de Versailles. En échange, la France s’engage à livrer des répliques à l’ambassade, ainsi qu’à participer à un échange culturel avec l’Angola.

C’est donc une histoire romanesque pour ces deux sculptures, qui s’achève par un happy end. En effet, cet accord a été scellé par la rencontre entre les ministres de la culture des deux pays le 4 février 2022 au Château de Versailles. 

Exposition chefs-d’œuvre retrouvés : Zéphyr et Flore, l’Abondance

Sources :

One Reply to “Château de Versailles : deux sculptures perdues restituées par l’Angola !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.