« Abandoned », le jeu vidéo polémique n’existera-t-il jamais ?

"Abandoned", le jeu vidéo polémique n'existera-t-il jamais ?

Vous en avez probablement entendu parler : le jeu vidéo Abandoned est arrivé en avril 2021 par l’intermédiaire d’une énigmatique bande-annonce. Développé par Blue Box Games Studios, il n’a pas fallu longtemps avant que le Web tout entier ne s’enflamme vers les théories les plus folles quant au probable retour d’une franchise légendaire. Abandoned est-il le prochain jeu de Hideo Kojima ? Est-il en réalité un nom de code pour Silent Hill ? Une enquête élaborée par Gamespot semble confirmer une autre hypothèse, redoutée depuis le lancement de la communication autour du jeu ; Abandoned serait-il une arnaque ?

Revenons au point de départ. Dans une forêt dense et angoissante, Jason Longfield doit apprendre à survivre. Voici en quelques mots le résumé d’Abandoned, dont le teaser présentait un diaporama « photoréaliste » accompagné d’une voix off. Pour la majorité des joueurs ayant découvert cette bande-annonce sur le Playstation Blog, la réponse est évidente… Ce projet n’est qu’un faux, destiné à en cacher un autre bien plus important. C’est le début d’une longue problématique…

« Silent Hill : Abandoned » ?

Jamais une telle communication sur les réseaux sociaux n’avait autant attisé les théories du complot à travers l’art vidéoludique. Tout d’abord, Hasan Kahraman, le gérant de Blue Box Games Studio, avait mis fin aux rumeurs qui prétendaient qu’Abandoned était le Silent Hills avorté de Hideo Kojima. Pourtant, ses tweets n’ont jamais cessé de jouer avec le feu. Des clins d’œil autour du développeur de Death Stranding et la licence de Konami étaient beaucoup trop flagrants pour que les joueurs ne se posent plus de questions. Ainsi, pour certains, Abandoned était un projet de Hideo Kojima par l’intermédiaire d’un faux studio.

Le premier Tweet polémique du studio en date du 15 juin 2021. Bien évidemment, la première lettre S et dernière lettre L ne peuvent faire que référence à Silent HilL !

Jamais deux sans trois

Après tout, il avait déjà utilisé cette supercherie marketing à deux reprises. La première fois pour présenter Metal Gear Solid V : The Phantom Pain et la seconde pour P.T.

Lorsque The Phantom Pain est révélé, le jeu paraît développé par Joakim Mogren et son studio suédois Moby Dick. Le développeur apparaît publiquement couvert de bandages et ne semble même pas être issu du milieu vidéoludique. De plus, à la suite d’une interview trafiquée, il confirme l’utilisation du moteur Fox Engine ; moteur phare créé par Kojima pour Konami. Bien que Joakim Mogren n’ait pas arrêté de répéter qu’il n’avait rien à voir avec Kojima, le mensonge ne prenait plus et Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sort finalement en 2015. Moby Dick Studio et Joakim Mogren n’étant que des impostures.

Joakim Mogren, la première machination de Hideo Kojima ! La raison pour laquelle les fans de Kojima ont pu tomber dans le panneau…

La seconde fois, en collaboration avec Guillermo Del Toro, il présente P.T sous le nom d’un faux studio indépendant : 7780s studios. Ce groupe de développement affole les fans tant leur CV est vide et présente à la Gamescom un jeu effrayant. On connait la suite. C’était Silent Hill qui se cachait sous ce faux nom. 7780 étant le code postal de Shizuoka signifiant « Colline Silencieuse », Silent Hill en anglais.

Ainsi, l’idée que Kojima recommencerait à jouer sur sa célèbre problématique des fake news et des théories du complot devient une thèse tangible. Notamment dans Metal Gear Solid 2 par l’utilisation d’un nouveau studio. Blue Box faisait rêver de nombreux joueurs qui suivirent l’avancée du projet sur les réseaux sociaux. Chacun essayant ainsi de débusquer chaque mensonge qui pourrait prouver qu’Hasan Kahraman n’est autre que Hideo Kojima…

Pour certains, le jeu du studio hollandais n’est qu’un petit jeu indépendant destiné à se faire dévorer tout cru par des joueurs sans pitié. D’autres y voient le retour tant espéré de Silent Hill.

Le début d’une attente interminable…

L’année 2021 passe et les erreurs s’enchaînent à répétition. La démo du jeu est décalée à maintes reprises et le teaser tant attendu ne présente finalement que 5 secondes d’un homme qui marche. L’application PS5 ne propose aucun contenu et ne s’est jamais mise à jour depuis son arrivée sur le Playstation Store. L’espoir se perd et la théorie d’une vaste fumisterie commence à se faire entendre.

Derrière le titre se cache un homme avec un bandeau dans l’œil… Metal Gear Solid ? Kahraman prétendait ne pas avoir fait le lien entre le jeu de Hideo Kojima et son image de présentation. Cependant, Metal Gear Solid est un titre emblématique pour quiconque s’intéresse au monde vidéoludique… Une grosse erreur de débutant… Enfin, pas vraiment !

Il faut dire que le CV de Blue Box est très douteux. Malgré de nombreuses promesses, l’entreprise semble davantage douée pour ses talents d’escroquerie. Aucun de leurs projets n’a jamais vu le jour depuis leur création. On aurait pu simplement croire qu’Hasan Kahraman n’était qu’un rêveur, ne réalisant pas les difficultés qu’il doit surmonter. Finalement, la thèse d’une arnaque aux thématiques très « Metal Gearesques » fait son chemin. Vient enfin l’enquête faite par GameSpot qui soulève encore plus de questions…

Le CV catastrophique de Blue Box qui a circulé à partir d’août 2021 à la suite de l’erreur technique de présentation de la démo… Vous noterez que le schéma se répète inlassablement.

Faire rêver les joueurs avant tout par leurs attentes ?

Dans cette enquête, GameSpot déclare qu’il n’existe aucune preuve concrète de l’existence d’un jeu nommé Abandoned. Les sources du site mentionnent qu’il n’y a rien que l’on puisse trouver. La raison ? Kahraman chercherait des investissements pour produire le prologue jouable, qui n’est toujours pas au point malgré le nombre incalculable de promesses sur Twitter. En fait, Kahraman ne semble pas savoir quelle direction prendre avec ce jeu. Dans des leaks trouvés sur Reddit, le projet semble changer de forme quasiment tout le temps. À moins qu’il ne s’agisse de fuites volontaires de la part des employés complètement perdus.

Car oui, il y a bien des gens qui travaillent sur Abandoned. Blue Box a été fondé en 2015 avec 10 personnes, mais le statut de l’entreprise n’a pas été mis à jour depuis. Pourtant, Kahraman a indiqué que 50 personnes travaillaient sur le jeu, en comptant les travailleurs externes. Personne ne savait vraiment ce qu’allait devenir Abandoned. Au départ, cela aurait dû faire mention d’un culte comme dans la licence Silent Hill. Puis vient l’histoire d’un groupe de scientifiques brisant le quatrième mur, rappelant Metal Gear Solid.

Le script amateur qui aurait fuité du jeu. Toute l’intrigue autour d’un culte est abandonnée, il est désormais question de briser le quatrième mur. On prend un peu de Metal Gear Solid et un peu de Silent Hill… Tout cela paraît complètement tiré par les cheveux…

Attiser la curiosité

Vous l’aurez compris, il est possible que Blue Box voulait réunir des fans et profiter de la comparaison avec Hideo Kojima pour se faire remarquer davantage. Faux fichiers audio, teaser incluant une musique rappelant les compositions d’Akira Yamaoka ; tout est bon pour faire parler du jeu.

Une image du jeu qui a fuité sur Twitter. On y voit le titre Silent Hill 5. Un moyen pour Kahraman de jouer sur la hype d’une œuvre que l’on espère revoir depuis des années…

Dans la confusion générale et dans toutes ses théories du complot, de nombreux influenceurs et youtubeurs réalisent plusieurs vidéos au sujet d’Abandoned. Un forum sur Jeuxvidéo.com atteint plus de 600 pages, juste pour parler de ce qui se cache derrière le projet. Le débat ne cesse jamais. La réputation d’un jeu qui n’existe pas encore atteint des sommets. Peu importe ce qui se cachera derrière le résultat final, le projet devient l’exclusivité PS5 la plus mystérieuse depuis des années. À chaque fois qu’une rumeur sur Silent Hill ou sur un prochain titre de Kojima Productions revenait sur le devant de la scène, Abandoned revenait à son tour.

La thèse d’un développeur mégalomane ?

À travers son enquête, GameSpot est allé beaucoup plus loin. Il aurait découvert que Hasan Kahraman dirigerait toute cette promotion au travers de différents chats privés, engageant des gens en fonction de leurs croyances au projet. L’un d’eux serait un enfant de douze ans. Tout le monde critique le développeur, le décrivant comme une personnalité extrêmement toxique, capable de promettre, manipuler et mentir à plusieurs reprises.

Pour sélectionner ses « fidèles » et s’assurer qu’ils restent loyaux, Hasan donnerait des indices laissant espérer un développement progressif. Bien évidemment, tout cela proviendrait d’objets falsifiés selon l’enquête. Les témoignages racontent alors qu’il aurait publié lui-même un fichier audio enregistré au studio qu’il aurait ensuite partagé volontairement. Le créateur aurait ensuite nié cette fuite, et aurait tout fait pour trouver quel membre du groupe aurait propagé ce fichier.

Ainsi, tout le monde aurait encore la certitude qu’Abandoned ne pouvait être qu’un vrai jeu. Si les fans commençaient à se plaindre, Kahraman les remplaçait. Ces fans devaient également supporter ses sautes d’humeur… Notons qu’il aurait fait signer des contrats à la juridiction très douteuse concernant l’interdiction de parler du projet.

L’exemple de contrat interdisant de parler d’Abandoned retrouvé par Gamespot. Notons les erreurs, indiquant un contrat qui semble surtout créé pour faire peur… Notons aussi la présence des adresses des signataires. Les gens sur les groupes Discords témoignent le comportement toxique du prétendu développeur.

Attirer les investisseurs ?

Plusieurs Tweets (désormais supprimés) accusent Hasan et Blue Box de n’avoir jamais commencé le développement du jeu et que tout cela ne serait qu’un prétexte pour attirer les investisseurs. Toutes les belles paroles et les erreurs de communication ne seraient qu’une énorme stratégie. le but étant de profiter de la popularité autour de Hideo Kojima et du retour inespéré de Silent Hill pour attiser l’espoir des joueurs, prêts à croire n’importe quoi…

Bien évidemment, Blue Box nie les allégations et a déclaré dans un communiqué sur PCGamer :

« C’est en développement, tout cela est sorti de son contexte, à cause de fans en colère qui n’ont pas vu le jeu, l’article écrit par GameSpot n’est basé que sur ce que ces utilisateurs en colère spéculent. L’un d’eux se fait passer pour un associé. »

Les Tweets ont depuis été supprimés mais ils indiquent qu’Abandoned n’aurait jamais été en développement.

Ainsi, si Abandoned est véritablement une supercherie fondée sur la popularité de Kojima et Silent Hill, il est probable que l’objectif derrière cette arnaque ne soit tout simplement que d’attirer l’argent des investisseurs. Après tout, comment ne pas être aussi intéressé par un projet aussi étrange, insolite et mystérieux ? De plus, il est évident que la firme Sony a dû donner des fonds à Blue Box afin d’assurer l’exclusivité PS5.

Par conséquent, une question se pose : comment Sony a-t-il pu se faire avoir et ne pas avoir examiné le passé de l’entreprise en amont ? Le Playstation Blog ayant lui-même fait la promotion de ce mystérieux jeu. Cela signifierait-il que même la firme Playstation se serait fait avoir ? La firme devrait prochainement communiquer afin de faire la lumière sur toute cette affaire. Une communication attendue, qui permettrait de mettre définitivement fin à toutes les questions que l’on se pose à propos du jeu.

 

À ce jour, voici la dernière publication de Blue Box à ses fans… Quelle entreprise jouerait avec une communication aussi absurde depuis plus d’un an ?

L’autre hypothèse encore possible (bien que de plus en plus difficile à croire) est que tout cela n’aurait uniquement pour but de renforcer le niveau de réputation du jeu.

Depuis le lancement, le bad buzz persiste. Peut-être était-ce absolument intentionnel de leur part, malgré les retours négatifs des joueurs ? Espérons seulement que la théorie de l’arnaque ne soit pas la conclusion, bien qu’elle s’en rapproche. La Real Time Experience ? On la vit actuellement. Nous sommes abandonnés dans toute cette histoire, et si cela était encore l’intention de Blue Box, on ne peut qu’applaudir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.