« Wish : Asha et la Bonne Etoile » : emblème d’un renouveau chez Disney [critique]

Wish : Asha et la Bonne Etoile célèbre les 100 ans du studio Disney. Dans ce nouveau film d’animation qui sera en salles le 29 novembre prochain, on retrouve Asha, une jeune femme pleine de rêves qui va tout faire pour les réaliser. Loin d’être mièvre, le film trouve un juste milieu entre maturité réaliste et rêverie idéaliste. 

L’espoir sous toutes ses formes

Le film nous transporte à Rosas, dans un royaume gouverné par le Roi Magnifico. Cet homme aimé de tous fait régner la paix au sein de son peuple. A leurs 18 ans, les citoyens de Rosas lui confient leur vœu le plus cher. C’est ensuite à lui de décider s’il se réalisera ou non. Bercée par les contes de son royaume, Asha voit en cet homme un véritable symbole d’amour et de justice. Mais quand elle découvre l’ascendant qu’il a sur les vœux de tout un peuple, elle est prise d’une grande désillusion. Complètement désespérée, Asha va errer et espérer si fort un changement qu’elle va retrouver l’espoir au côté d’une petite étoile nommée Star. 

Asha et Star

La lumière au bout du tunnel, l’idée de ne jamais renoncer… Ce sont les leçons véhiculées dans Wish : Asha et la Bonne Etoile. L’histoire d’Asha est inspirante et dépeinte avec beaucoup d’intelligence émotionnelle comme narrative. Plus que jamais, les studios Disney racontent un conte universel. On représente l’espoir à travers des vœux, définis comme une partie intégrante de chacun des habitants de Rosas. Tous habités par l’idée abstraite de voir leurs rêves se réaliser, ils restent dans une sorte de flou étrange. Asha leur redonne le pouvoir de croire et elle le fait pour tous sans aucune différence. Elle traverse des passes sombres et elle est perdue plus d’une fois, mais elle ne renonce jamais. Une magnifique morale qui, en plus de cela, est contée avec beaucoup de maturité et de douceur. 

Asha, emblème d’un renouveau

Si Asha est une digne héritière des princesses Disney que l’on a connues dans les années 2010 comme les sœurs de La Reine des Neiges ou Raiponce, elle n’en reste pas moins une version plus évoluée. Ces dernières ont des personnalités similaires qui collaient parfaitement aux modèles dont leur époque avait besoin. On voulait des jeune femmes naturelles, drôles, moins guindées que leurs prédécesseures. On voulait pouvoir les regarder de plus près et se dire « moi aussi, je me comporte comme ça. » Asha garde cet aspect proche de nous. C’est une adolescente très expressive et maladroite, une figure naturelle et attachante.

Ce qui rend Asha différente, ce qui marque l’évolution de la princesse Disney à notre sens, c’est sa volonté de tout révolutionner. Si toutes les princesses ont toujours été enfermées dans des carcans qu’elles ont eu le courage de quitter à tout prix, Asha est la voix d’un peuple. Elle représente bien les angoisses et les rêves des nouvelles générations. Soudée avec ses amis, elle aime Rosas et s’exprime dans la collectivité. C’est une jeune fille pleine de vie qui ravive la flamme de tous, qui porte l’avenir d’un peuple entier avec pour seule arme son espoir. C’est un symbole de force, de courage, une figure féminine forte qui semble porter la princesse Disney vers des sommets encore jamais connus. On saluera la performance d’Océane Demontis qui l’incarne avec beaucoup de justesse.

Une exploration technique réussie pour Wish : Asha et la Bonne Etoile

Les studios Disney et Pixar s’essayent à des techniques d’animation différentes depuis quelques années déjà. Luca restait jusqu’ici l’essai le plus notable du point de vue de la direction artistique. Wish : Asha et la Bonne Etoile avait un parti-pris esthétique dès sa conception : celui de mélanger 2D et 3D. Alors, on retrouve des personnages cel-shadés dans des décors somptueux peints à l’aquarelle. Rosas est un royaume magnifique qui se marie parfaitement avec ses personnages. Le mélange est réussi et on en redemande. Le format Cinémascope sublime le résultat d’autant plus. Le film est une proposition différente des Disney habituels sur ce plan, et on aime les voir innover de la sorte.

La musique du film est également une innovation notable. Là aussi, on a eu l’impression ces dernières années que les studios multipliaient leurs propositions. Et ça continue avec ce film, dans une bande originale composée par deux pointures : Julia Michaels et Benjamin Rice. Tous deux ont une longue carrière et ont beaucoup contribué à l’univers de la pop américaine. On retrouve au final un beau mélange de pop fraiche et entraînante avec un univers plus orchestral.

Wish : Asha et la Bonne Etoile est une belle célébration des 100 ans des studios Disney. C’est un film inspirant, porteur de nombreux messages importants pour toutes les générations. Vous pourrez faire le plein d’émotions à sa sortie le 29 novembre. Pour les Parisiens, il sera diffusé au Grand Rex dès le 22 novembre avec le spectacle de la Féerie des Eaux

La bande-annonce de Wish : Asha et la Bonne Etoile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile