The Volunteered Slaves mettent le cap vers les étoiles avec « SpaceShipOne »

| | ,

The Volunteered Slaves sortent leur cinquième album, SpaceShipOne, le 31 août 2021 sur leur label Day After Music. Ce nouvel album est une ode à l’espace et à la liberté, entre jazz, musique spirituelle et afrofunk. Autant vous dire qu’on adore ce mélange imparable et cosmique chez Cultea.

Depuis leur création, The Volunteered Slaves aiment évoluer en altitude. Et avec leur nouveau projet SpaceShipOne, ils montent encore d’un cran. En effet, pour leur nouvel opus, The Volunteered Slaves ne visent plus le ciel, mais l’espace. La musique, toujours organique, se charge aussi d’électro. La poésie est bien là, entre lyrisme et transe.

The Volunteered Slaves sont composés d’Olivier Temime aux saxophones, d’Emmanuel Duprey au piano Rhodes et synthétiseurs, d’Akim Bournane à la basse, de Julien Charlet à la batterie et enfin, de l’organiste Emmanuel Bex.

The Volunteered Slaves, SpaceShipOne - Cultea
The Volunteered Slaves, SpaceShipOne

Pour leur nouvel opus SpaceShipOne, The Volunteered Slaves s’enfoncent dans l’espace à la recherche de nouvelles galaxies sonores. Le groupe est entré en cabine d’enregistrement en mars 2020, pour une mise en orbite de l’album SpaceShipOne le 31 août 2021. Le groupe a par ailleurs déjà révélé les singles Astronaef et 24, à retrouver sur toutes les plateformes digitales.

Tout au long de l’album, on se régale de leur musique, nourrie à la source du jazz, du funk, de la world music, de l’afrobeat et de bien d’autres substances à forte teneur en pulsation. Ici, l’énergie déborde de chaque mesure. La musique respire, vibre et chante.

Un coup de mou ? Le moral en berne ? Ces Volunteered Slaves épris de liberté et décomplexés sont la solution idéale. En effet, avec eux tout semble aller mieux en quelques secondes, comme par enchantement. Alors, que demander de plus ?

Précédent

Gladiatrices : des femmes dans les arènes romaines

« Venom 2 » : Tom Hardy a co-créé le scénario

Suivant

Laisser un commentaire