« The Texas Chain Saw Massacre » manque de tranchant ! [TEST]

"The Texas Chain Saw Massacre" manque de tranchant ! [TEST]

Film culte du cinéma d’horreur ayant donné une franchise de films plus ou moins bons, The Texas Chain Saw Massacre (Massacre à la Tronçonneuse) débarque enfin en jeu vidéo. De quoi flipper pendant des heures ? Oui et non pour le moment. 

Nota Bene : Nous avons tenté le titre par l’intermédiaire du Gamepass de la Xbox Series.

L’idée d’adapter le film sorti en 1974 de Tobe Hooper en jeu vidéo date de très longtemps. Il faut dire que l’ambiance poisseuse et macabre à souhait autour de la famille Sawyer est une idée parfaite pour un survival-horror. Il suffit de voir Resident Evil 7 qui s’en est profondément inspiré pour les dangereux Baker. S’il aurait pu proposer un bon jeu solo, il se lance dans le multijoueur. Qui survivra ? Seuls les joueurs le décideront. Que le sang coule !

The Texas Chain Saw Massacre est un multijoueur asymétrique, à l’instar de Dead By Daylight et de Friday the 13th. On compose un groupe de survivants devant survivre à Leatherface et sa famille bien cinglée dans l’espoir de trouver une échappatoire. Le titre peut s’avérer surprenant et horrifiant lors des premières parties, mais il perd rapidement de son charme dès les premières heures. On constate immédiatement un problème dans ce Texas Chain Saw Massacre : qu’est-ce qui le différencie vraiment de Dead by Daylight ? Sachant que Leatherface est lui-même une extension dans le titre de Behaviour Entertainment qui s’est bonifié avec le temps.

Bienvenue dans la famille, fiston !

Il est très difficile de trouver des ajouts importants et des différences qui changent drastiquement l’expérience de jeu face à la concurrence. Disons que nous avons été pas mal surpris sur un détail. Le jeu ne semble pas vraiment opter pour la coopération, tant la notion du « chacun pour soi » s’est empilée dans chacune de nos parties. Les niveaux ne se résument qu’à trois cartes, dont on fait très rapidement le tour en quelques parties, ce qui peut faciliter la survie. On pourrait dire que l’intérêt de ce jeu viendrait de l’infiltration en tant que survivant, puisqu’il faudra interagir avec le décor sans trop faire de bruit. Mais dans certaines de nos parties, beaucoup de joueurs ont joué bourrin, ce qui fait que d’autres se sont retrouvés tués par Leatherface. On peut dire que les survivants ne sont pas très gentils…

De plus, Dead by Daylight proposait lui-même son intérêt dans le fait d’ouvrir l’échappatoire sans se faire repérer. On peut dire qu’on fait rapidement le tour du jeu. Néanmoins, attention au grand-père qui peut nous surprendre. Il peut s’avérer juste un détail, mais il est au fond une très bonne idée.

Au final, jouer un membre de la Famille est bien plus fun, même si, de ce côté aussi, le jeu montre très vite ses limites. Heureusement, on peut profiter du déséquilibre (il faut corriger ça quand même !) autour des tueurs et des survivants et profiter des capacités spéciales que l’on peut utiliser. 

Range cette tronçonneuse, tu vas te couper !

On en vient alors au vrai souci de ce Texas Chain Saw Massacre. Son contenu est carrément très limité. Un seul mode de jeu pour trois maps, c’est très peu. On peut jouer en Partie privée pour s’entraîner, mais personne ne gagnera d’expérience. En plus, il faut absolument le nombre maximum de participants par session, ce qui fait que le temps d’attente avant le début des hostilités peut être très long !

En revanche, la qualité esthétique du jeu est très malsaine, très immersive. L’ambiance sonore glorifie l’effroi de la situation. La maison de la famille Sawyer est un véritable cauchemar et devient immédiatement l’une des meilleures zones de ce genre de multijoueur asymétrique. Selon nous, l’ambiance de ce Texas Chain Saw Massacre est plus oppressante que celle de Dead by Daylight. On sent que le fan sera comblé !

Malheureusement, son manque de contenu et ses chargements à outrance font que l’on décroche très vite. Certes, les mêmes jeux du genre ajoutent des suppléments au fur et à mesure, mais on aurait aimé que ce titre bénéficie d’une solide matière, tant tout ceci ressemble à un simple free-to-play. Payer plein pot un jeu qui ressemble à un prototype, c’est très douloureux !

The Texas Chain Saw Massacre est un bon moment dans l’horreur, mais il aurait pu être bien plus. En ajoutant du contenu, il saura sûrement se montrer solide pour des parties angoissantes. Mais en attendant, il est très difficile de recommander un titre dont les possibilités (de mode) sont très faiblardes. A moins d’être un pur fan de Leatherface. Espérons que des ajouts bonifieront le titre dans les semaines à venir. Cela pourrait faire toute la différence. 

Trailer – The Texas Chain Saw Massacre

Pour nous suivre sur Facebook – Cultea 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *