« Sens Dessus Dessous » : Une expo qui a du sens !

| | , ,

L’exposition Sens Dessus Dessous réunit trois artistes pour poser la question de l’humain. Grâce aux diverses techniques que sont la peinture et la sculpture, les artistes se sont posés la question de la création de l’œuvre en elle-même ainsi que de sa représentation de l’être humain. L’exposition est visible sur inscription au Préavie, ancienne usine emblématique du Pré-Saint-Gervais. Aujourd’hui devenue une véritable mine de jeunes talents artistiques. Mais aussi de nombreux corps de métier, tels que des architectes ou encore des menuisiers. 

Présentation de l’exposition

Ici, on vient voir un art à la frontière de ce que l’on connaît. En effet, déjà lorsque l’on entre dans cette exposition on se sent ailleurs. Elle prend place dans d’anciens frigos et c’est déjà le lieu qui nous fascine. Ensuite, ce lieu permet l’exposition de très grands formats. Ce qui nous permet de découvrir des œuvres peu exposées normalement.

Concrètement, qu’est-ce qu’on y voit ? Des œuvres de différents artistes, mais qui se répondent. Sans se ressembler, on retrouve le même esprit chez ces artistes. Beaucoup de peinture, quelques sculptures. De la couleur, du noir et blanc. Tout cela formant un tout. Malgré l’esprit commun de cette exposition, chaque artiste se démarque et impose son propre style. Chez certains, on retrouve une influence de Picasso ou Dali quand, chez les autres, on retrouve du Basquiat. L’exposition regroupe trois artistes différents. Deux artistes solos et un duo. Néanmoins, chacun explore le sujet de l’exposition à sa manière.

sens dessus dessous - Cultea
Vue de l’exposition.

Sens Dessus Dessous : Les artistes

Samuel Bloch

Il expose ici des œuvres réalisées en majorité sur des cartons récupérés. Ces cartons se trouvaient au Préavie lors de son ancienne utilisation. En effet, ce sont des cartons de saucisson sec. Il s’amuse à les détourner dans ses peintures. Comme il le dit, « C’est comme une seconde vie pour ses objets en désuétude ». En effet, la récupération est aussi un sujet important dans l’art aujourd’hui, surtout pour des artistes qui travaillent dans un lieu tel que le Préavie. Ses œuvres représentent des sujets anthropomorphes dans divers environnements plus ou moins colorés. 

Alice Suret-Canale

L’artiste représente ici la compression des corps sur ses très grands formats. Ses œuvres sont travaillées avec une palette riche. Les formes semblent en mouvement. D’elles se dégage une certaine sensualité qui rappelle un écoulement tel que celui de l’eau. L’artiste réalise ses peintures sur textile. Elle utilise la peinture à l’huile. Ce qui aide à accentuer la fluidité des courbes par des jeux de brillance. Toutefois, ici, l’humain est amené au rang de motif, Alice Suret-Canale explore les formes des corps entravés dans ses peintures.

Atelier ATE

L’Atelier ATE est un duo d’artistes composé par Manon Ajorque et Nicolas Mehdipour. Le duo compose ses peintures à quatre mains. Ici, ils nous présentent des œuvres qui représentent l’humain et son rapport à son environnement. La plupart des peintures sont faites de couches successives. En effet, ils peignent en même temps la même œuvre et travaillent par recouvrement et contournement de ce que l’autre a peint. Manon Ajorque réalise aussi des sculptures en terre cuite de personnages caricaturaux aux noms tels que « charognards ».

sens dessus dessous - Cultea
Charognards, de l’Atelier ATE.

Finalement, chacun avec une identité propre, les artistes ont su créer une exposition avec un thème unique et loin d’être vraiment « sens dessus dessous ». En réalité, ils nous montrent que c’est l’humain qui est « sens dessus dessous », mais certainement aussi à la quête de sens. Une exposition qui nous permet de découvrir de nouveaux artistes de la scène de l’art contemporain !

The following two tabs change content below.

Charlotte Yankovitch

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!
Précédent

« Balayer, Fermer, Partir » : la maison, le corps et l’âme… [Festival d’Avignon 2021]

Netflix : la plateforme va se lancer dans le jeu vidéo

Suivant

Laisser un commentaire