Promenade sur le Mont Takao, petit paradis naturel du Japon

| | , , ,

Qui ne fantasme pas sur la ville de Tokyo ? Tokyo et ses rues labyrinthiques, Tokyo et ses innombrables boutiques aux couleurs de l’arc-en-ciel… On vit Tokyo à travers la magnificence de ses tours, le grondement de Shibuya ou encore ses incontournables temples (sanctuaire Meiji-jingu). Mais dans cette immensité de béton, il peut parfois nous venir l’envie de voir le ciel, les arbres et les nuages… Pour la modeste somme de ¥ 390 (environ 3 €) et 1 h de trajet au départ de Shinjuku, vous pouvez accéder au paradis naturel du mont Takao !

Aussi, suivez-nous à quelques kilomètres à l’ouest de la grande capitale pour vous évader le temps d’une balade.

Sur le départ : en route pour le mont Takao

N’oubliez pas de programmer votre réveil la veille du départ. Une fois levé·e·s, enfilez de bonnes chaussures, prenez un sac à dos et de l’eau, puis direction la gare !

Quel que soit le lieu de résidence de votre séjour à Tokyo, vous trouverez facilement une station reliée à la ligne Keio à destination de la gare Takaosanguchi. Nous vous invitons à faire la queue, bien rangé·e·s en respectant les marquages au sol et l’ordre d’arrivée des personnes. Quand le métro arrive, montez à l’intérieur sans précipitation, avant de vous laisser aller aux paysages changeants à mesure que le chat bus vous éloigne de la capitale. Les tours rapetissent, au loin des champs apparaissent, premières étendues de verdure un peu fades. Et puis les roues tournent encore plus vite, traversant des forêts sans noms et des villages endormis. Il ne serait pas étonnant que l’on vous surprenne à dodeliner de la tête contre la vitre, imitant les quelques passagers japonais assoupis, habitués à la berceuse du transport.

Railway Route Map
Les numéros inscrits sur la carte correspondent aux « numéros des stations ».

Le terminus s’annonce enfin, sonnant l’heure du déjeuner ! Idéalement située, la gare de Takaosanguchi est au pied des départs de sentiers vers le mont Takao. Mais, regardez vers la gauche… Cette rue commerçante regorge de petits restaurants où vous ne manquerez pas de trouver de quoi vous sustenter !

Infos pratiques

Il existe sept pistes avec différents niveaux de difficulté n’excédant pas les 4 km aller. Vous pouvez notamment atteindre une première plateforme d’observation via un funiculaire ou un télésiège.(les deux sont à ¥ 480 l’aller simple et ¥ 930, soit environ 7,5 €, pour un aller-retour). Cela vous évitera la grosse montée du départ ! Ils donnent accès aux secrets du mont Takao, aux plus jeunes comme aux plus agé·e·s. Aussi, vous trouverez de nombreuses toilettes le long du sentier n°1, le plus populaire auprès des touristes.

Le funiculaire du mont Takao. Photographie par Maurane Charles, 2019.

Zoom sur quelques sentiers !

• Pour les débutants, nous conseillons d’emprunter le sentier n°1, le sentier des pèlerins. C’est le plus long (3,8 km) mais le plus touristique. Pavé et entretenu, il reste facile d’accès malgré quelques pentes. Il donne de la visibilité à de nombreux sites, tels que le hall principal de Yakuôin, un temple bouddhiste fondé en 744.

Nota Bene : Yakuôin est consacré au Tengu à long nez, une créature mythologique qui vit autour des montagnes sacrées et a pour mission de repousser les malfaiteurs.

Vous passerez par le jardin de Saru, l’observatoire de Kagamadai et sa vue imprenable de Tokyo. En chemin, les racines noueuses des cèdres pieuvres ne manqueront pas de vous tendre des pièges… Mais les Tengus veillent sur vous !

Les cèdres pieuvres. Photographie par Maurane Charles, 2019.

• Le sentier n°4 mène quant à lui à une épreuve de taille pour tous les malades sujets aux vertiges : le pont suspendu. Vous aurez également le loisir d’apprécier la faune et la flore autant que sur les autres chemins. Des papillons noirs gros comme le poing peuvent vous surprendre, ou encore les scarabées rhinocéros du Japon.

• Le sentier n°6 (3,3 km) laisse vos pensées s’enfoncer un peu plus dans la nature. De pierre en pierre sur les cours d’eau, en passant par la chute de Biwa, vous apprécierez le calme de cette voie. Cette chute d’eau est réputée pour avoir été le lieu d’ascension spirituelle d’un moine bouddhiste pratiquant le takigyô ou « l’ascèse sous la cascade ». C’est une pratique qui consiste à rester quelques minutes sous les jets d’une chute d’eau afin de purifier son cœur. Bien qu’un peu plus ardu, ce chemin est très agréable et rafraîchissant notamment en été !

Le caractère sacré du mont Takao

Vos efforts sont enfin récompensés, vous voilà au sommet du mont Takao ! Et si les brumes le consentent, le mont sacré Fuji trônera sur l’horizon. Maintenant, asseyez-vous sur un banc le temps de reprendre quelques forces. Pendant que vous vous reposez, revenons un instant sur l’histoire du mont Takao.

Le mont Fuji depuis le mont Takao. Photographie par Maurane Charles, 2019.

Le mont Takao culmine à 599 mètres d’altitude et attire beaucoup de randonneurs du monde entier : environ trois millions par an. Situé dans la ville de Hachiôji, en banlieue ouest de Tokyo, c’est un sommet prisé depuis de nombreuses années par les Japonais. Admiré pour sa faune et sa flore, on y trouve six cents espèces de plantes différentes ! La sacralité du mont Takao est omniprésente, tant il est imprégné du respect de la culture japonaise envers la nature. En passant sous la porte Joshin, qui sert d’entrée au temple Yakuôin, nous sommes confrontés à un monument portant une inscription. Alors sans la comprendre, on prête pourtant un serment silencieux au précepte bouddhiste : il est interdit d’ôter la vie à tout être vivant, y compris les insectes et la végétation.

Vous êtes prêt·e·s à présent pour la redescente. Tranquillement, vous quittez l’aura fantomatique du mont Takao pour regagner Tokyo.

Activités touristiques

Si les randonnées ou la méditation ne vous suffisent pas, pas de panique ! Après cette longue marche, de nombreux randonneurs profitent de l’onsen (bain thermal) situé derrière la gare de Takaosanguchi. Il est ouvert jusqu’à 23 h pour les plus flâneurs ! Pour les curieux zoologistes et botanistes, on trouve le parc à singes et le jardin des plantes à visiter. Un billet permet l’entrée pour les deux parcs : ¥ 420 (3,5 €) pour les adultes et ¥ 210 (1,5 €) pour les enfants. On peut y contempler plus de trois cents types de fleurs et de plantes, et une cinquantaine de macaques.

Et s’il vous vient un petit creux, ne repartez pas sans avoir goûté les tororo soba et tenguyaki, spécialités culinaires locales incontournables !

Tenguyaki
Tenguyaki. Japan Travel by Navitime, 2018.

Malgré une situation mondiale triste et morose, rien ne nous empêche de rêver, de créer et d’avoir des projets. En espérant vous avoir fait voyager un peu à l’autre bout de la Terre… Nous avons hâte de lire vos expériences au mont Takao et lors de vos autres périples, alors n’hésitez pas à commenter !

Bibliographie :

  • NAVITIME TRAVEL EDITOR, What to Eat in Takao-san, 2018
  • The Gate, Le Mont-Takao qui fascine les grimpeurs du monde, 2018
  • Stefan, Sous la pluie au Mont Takao, Tanoshi Tokyo, 2016
  • Adélaïde Jalaber, Une rando au mont Takao, 2017

 

Précédent

Jean-Pierre Bacri : rétrospective sur sa carrière après sa disparition…

« Riverdale » : la très attendue saison 5 sort aujourd’hui sur Netflix !

Suivant

1 réflexion au sujet de « Promenade sur le Mont Takao, petit paradis naturel du Japon »

Laisser un commentaire