Pourquoi le DLC de « The Callisto Protocol » est-il une conclusion amère ? [TEST]

L’extension la plus importante du jeu gore est désormais disponible. Intitulé The Callisto Protocol Final Transmission, ses enjeux servent enfin d’épilogue au survival-horror… Mais pourquoi le DLC est-il une conclusion amère ? 

D’abord, qu’est-ce que Final Transmission ?

Comme écrit plus haut, Final Transmission est l’épilogue de The Callisto Protocol. Depuis quelques mois, le jeu se remplit de contenus et de nouvelles mises à mort bien crades par l’intermédiaire du Season Pass. Dans cet épilogue, Jacob Lee va tenter de retrouver Malher afin de trouver l’ultime échappatoire. 

Si l’aventure est courte et joue beaucoup sur le déjà-vu (le boss final est une blague), elle propose des nouveautés plutôt intéressantes, comme les robots contaminés, mais aussi un marteau qui rend les affrontements plus jouissifs. Concentré d’action non-stop, le gameplay de The Callisto Protocol se voit plus tactique et montre son potentiel au maximum dans ce DLC. Mais on pourrait tout de même se demander pourquoi cette fin n’était pas dans le titre original. 

Analysons la fin 

Nota Bene : Attention, nous révélons la fin de The Callisto Protocol : Final Transmission.

Mais le plus important dans cette extension de trois heures est finalement sa fin et ce qu’elle apporte à l’aventure principale de The Callisto Protocol. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il s’agit d’une fin très amère. D’un côté, on ne peut être que déçu et de l’autre très impressionné par l’audace du plot twist. 

Jacob Lee n’est pas Isaac Clarke (Dead Space) et Striking Distance Studio le fait bien comprendre. Ses souvenirs transférés, le personnage n’a plus rien à raconter. Il peut donc mourir après avoir été laissé dans un état léthargique. Son histoire est terminée. Après la fuite de Dani, Jacob s’est sacrifié pour la laisser partir. Tout ce qui se déroule durant Final Transmission n’est qu’une vraie fausse quête de rédemption. Fausse, car rien n’est vrai, tandis que la rédemption est bien réelle pour le héros. Car si Dani repart avec des preuves que le Protocole Callisto est un crime contre l’humanité, Malher prouve aussi l’échec de cette ignoble opération grâce à son CORE. Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser aux intentions de cette dernière qui semblent bien plus douteuses… Mais ça, nous ne le saurons probablement jamais.

A travers le subconscient de Jacob, le personnage se meurt. Seul son cerveau fonctionne, alors qu’il ne reste que sa tête et son tronc, le personnage étant amputé de tous ses membres. Tout ce que l’on traverse dans le DLC n’est que le transfert des données avant la destruction finale de Black Iron. Vous l’aurez compris, Final Transmission n’est donc qu’un rêve et son intrigue semble avoir fortement déplu au public… Conclure le jeu original de cette manière aurait été bien plus intéressant. Cependant, en ce qui concerne Jacob, elle apporte la fin dont il avait finalement besoin. Plus que ce que le joueur peut croire.

La fin de The Callisto Protocol est plutôt bonne pour son personnage, car elle l’empêche de vivre avec des remords toute sa vie. Involontairement responsable de toutes les opérations de création du mutant parfait, Jacob est parvenu à se faire pardonner par son sacrifice. Mais elle est aussi incroyablement amère, car elle n’amène rien au jeu de base en guise d’extension. Surtout, elle révèle avec effroi l’avenir sombre d’une suite impossible d’un titre qui n’en aura sûrement pas à cause de ses faibles ventes et de la réaction très critique du public…  Fait encore plus dramatique : le studio Striking Distance se voit contraint de licencier une trentaine de ses employés. Une conclusion brutale, violente et sans espoir pour The Callisto Protocol. Le méritait-il ?

Trailer The Callisto Protocol : Final Transmission

Pour nous suivre sur Facebook – Cultea 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile