Photos d’arrestation d’enfants : des images qui perturbent

Photos d'arrestation d'enfants : des images qui perturbent - Cultea

Ces photos d’arrestation datent de l’époque victorienne. Dans les années 1870 en Grande-Bretagne, les autorités n’hésitaient pas à coffrer des enfants pour de légères infractions.

À cette époque, une infraction insignifiante pouvait déclencher des peines atroces. Les photos, prises dans les années 1870, proviennent de la prison d’Oxford Gaol. L’âge des enfants ne changeait rien à la considération qu’on leur portait, et un délit mineur pouvait mener à des travaux forcés ou à un séjour en maison de redressement.

Condamnations abusives

De lourdes peines pour de jeunes individus

La plupart de ces adolescents criminels, arrêtés pour avoir volé des objets de peu de valeur, ont tout de même été sévèrement punis. Jim Westbury, âgé de 13 ans, a ainsi été condamné à six mois de travaux forcés et cinq ans dans une maison de redressement. Il avait volé du maïs et du foin. Alice Dawson, 13 ans, prit à sept jours de travaux forcés pour avoir volé un parapluie.

Jane Farrell, 12 ans. Jane a volé deux bottes et a été condamnée à faire 10 jours de travaux forcés - Cultea
Jane Farrell, 12 ans, condamnée à faire 10 jours de travaux forcés pour avoir volé deux bottes.

D’autres photos d’arrestation montrent les frères John et Thomas Williams, âgés respectivement de 13 et 14 ans, incarcérés pendant six mois pour avoir pillé une maison.

Amy Foy, 16 ans, prit 21 jours de travaux forcés pour avoir volé un corsage. William Clarke, 17 ans, a été arrêté pour avoir volé un mouchoir.

La criminalité et la façon de la traiter étaient deux des grandes questions de la Grande-Bretagne victorienne. Les preuves apportées par les tribunaux et les articles de journaux de la première moitié du XIXe siècle suggèrent que la criminalité juvénile était effectivement un véritable problème.

Mary Hinnigan, 13 ans. Mary volait du fer et a été condamnée à 7 jours de travaux forcés - Cultea
Mary Hinnigan, 13 ans, condamnée à 7 jours de travaux forcés pour vol de fer.

Le vol à la tire était particulièrement gênant. En première place, le vol de mouchoirs en soie. Ceux-ci trouvaient en effet facilement un acheteur et avaient une valeur de revente relativement élevée.

La recette : lieux fréquentés et mouchoirs

Les lieux très fréquentés comme les foires, les marchés et les exécutions publiques étaient très rentables pour les jeunes voleurs. En 1824, par exemple, un garçon de 15 ans, Joseph Mee, a été accusé d’avoir fait les poches lors d’une exécution publique qui se déroulait à Old Bailey ; un jeune décrit par le magistrat comme un délinquant « endurci et insouciant ».

À la foire de Greenwich en 1835, un policier surprend Robert Spencer, 13 ans, en train de tirer un mouchoir de la poche d’un gentleman dans la foule. Plus tard, en 1840, un autre agent de police a déclaré au tribunal avoir vu Martin Gavan, 11 ans, et un autre garçon « essayer plusieurs poches » avant de voler le mouchoir d’un gentleman dans la foule qui s’était rassemblée autour d’un accident de la route. La loi sur les délits mineurs de 1847 permet de franchir un pas vers un traitement différent des enfants. Elle stipule que les jeunes de moins de 14 ans doivent passer par un tribunal spécial pour leur jugement. Plus tard, cet âge est même porté à 16 ans.

Henry Leonard Stephenson, 12 ans. Henry a été reconnu coupable d'effraction dans des maisons et a été condamné à 2 mois de prison en 1873 - Cultea
Henry Leonard Stephenson, 12 ans, reconnu coupable d’effraction dans des maisons et condamné à 2 mois de prison en 1873.

Évolutions

Les premières écoles de réforme, créées en 1854, ont eu une plus grande portée. Les jeunes sont alors envoyés dans une école pour de longues périodes – plusieurs années. Ces longues peines visent à éloigner l’enfant des « mauvaises influences » de la maison et de l’environnement.

Ellen Woodman, 11 ans. Ellen a été condamnée à 7 jours de travaux forcés après avoir été reconnue coupable de vol de fer - Cultea
Ellen Woodman, 11 ans, reconnue coupable de vol de fer et condamnée à 7 jours de travaux forcés.

Pendant la majeure partie du XIXe siècle, le gouvernement n’était pas prêt à aller plus loin dans sa volonté de traiter les enfants différemment. Les attitudes ont commencé à évoluer vers une réforme au début du XXe siècle. À partir de 1899, les enfants ne sont plus envoyés dans des prisons pour adultes.

Fort heureusement, ce type de condamnation n’existe plus. Ces photos d’arrestation montrent combien l’époque victorienne a réellement été une période sombre pour la police. Sans surprise, c’est aussi à cette époque que naît la légende du mystérieux Jack l’Éventreur.

 

À lire également : « Le regard de la haine » : quand Joseph Goebbels découvre que son photographe est juif 

A lire également : Presque 90 ans après sa mort, Marie Curie est toujours Radioactive

 

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.