« Métamorphoses » d’Ovide : retour sur l’histoire tragique de Narcisse et Echo

L'histoire de Narcisse et Echo, des "Métamorphoses" d'Ovide - Cultea

L’utilisation du mot « narcissique » est aujourd’hui répandue pour désigner un individu qui manifeste un besoin excessif d’être admiré. Narcisse est aussi le doux nom d’une magnifique fleur qui fleurit au printemps. Mais aujourd’hui, nous allons nous intéresser au mythe de Narcisse et Echo dans la mythologie gréco-romaine, raconté par Ovide dans ses Métamorphoses !

Narcisse, par Le Caravage (vers 1595), Galerie nationale d’art ancien (Rome) - Cultea
Narcisse, par Le Caravage (vers 1595), Galerie nationale d’art ancien (Rome).

Un petit mot sur les Métamorphoses

Si plusieurs écrits nous rapportent l’histoire de Narcisse, ce sont les Métamorphoses d’Ovide qui ancrent le mythe, au livre III de l’œuvre. Ovide commence leur écriture en l’an 1. L’œuvre entière se compose de quinze livres regroupant plusieurs centaines de récits courts sur le thème des métamorphoses, issus des mythologies grecque et romaine. La structure générale du poème suit une progression chronologique, depuis la création du monde jusqu’à l’époque où vit l’auteur, c’est-à-dire le règne de l’empereur Auguste.

Populaire dès sa diffusion, le poème devient un classique de la littérature latine traduit dans le monde entier et connaît une postérité importante jusqu’à notre époque. Il suscite de nombreux commentaires et analyses, et inspire de nombreux artistes de l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Narcisse et Echo

Ne te regarde jamais

À l’époque, il est courant que les mères demandent un avis sur l’avenir de leur enfant. Ainsi, comme beaucoup d’autres avant elle, la mère de Narcisse emmène son fils voir le devin Tirésias. Elle demande alors à l’homme : « Est-ce que mon fils aura une longue vie ? » ; et l’homme acquiesce en précisant : « S’il ne se connaît pas… »

La mère de Narcisse prend à cœur la prédiction et dissimule toute surface pouvant dessiner le reflet de l’enfant. Mais malgré l’affection de sa mère, en grandissant, Narcisse comprend qu’il est très beau et devient insensible à l’amour. Il rejette toutes les avances qu’on lui fait.

La malédiction d’Héra

Chez les dieux, rien ne va très bien non plus. Zeus et Héra se disputent, cette dernière soupçonne les infidélités du roi. Alors qu’elle est sur le départ pour suivre Zeus afin de le prendre sur le fait, Héra est retenue par la longue conversation que la nymphe Echo impose à la déesse. Cette dernière se rend compte que c’est une diversion. Héra, en colère, maudit la nymphe qui ne peut plus dès lors engager une conversation et ne fait que répéter les derniers mots de ses interlocuteurs… Echo s’exile alors dans la forêt.

John William Waterhouse, Écho et Narcisse, 1903 - Cultea
John William Waterhouse, Écho et Narcisse, 1903.

La rencontre des maudits

Un jour, alors que Narcisse s’éloigne lors d’une partie de chasse, la soif lui monte à la gorge. Il se retrouve dans une magnifique clairière où coule un ruisseau. Alors, il se penche doucement vers les flots… Mais avant que ses lèvres n’atteignent l’eau, il croise le regard de son reflet. C’est le plus beau visage qu’il n’ait jamais vu ! Echo, dissimulée entre les troncs, observe la scène. Le jeune homme est sublime. Elle ne met guère de temps à s’éprendre de Narcisse.

Alors qu’elle se révèle à lui, le jeune homme tente d’engager une conversation, en vainc. Echo ne peut que répéter les derniers mots de Narcisse… Le garçon ne sait rien de la malédiction d’Héra. Il la rejette et retourne à son reflet. Il passe des jours à se contempler, attristé de son incapacité à toucher et communiquer avec ce magnifique visage. Peu à peu, il dépérit d’amour et ne cesse de crier « Hélas ! », tandis qu’Echo répète « Hélas ! Hélas ! ». La voix de la nymphe semble sortie des lèvres du reflet…

Narcisse sent alors la fin arriver. Il regarde une dernière fois le miroir d’eau et prononce avec détresse son dernier mot, que son reflet répète tristement : « Adieu ».

Lorsqu’on récupère le cadavre de Narcisse, des petites fleurs blanches s’épanouissent… Le jeune homme continue à contempler éternellement son reflet dans les eaux du Styx.

La postérité a forgé plusieurs opinions quant à la leçon à tirer de ce mythe. Et vous, qu’en retenez-vous ?

L'histoire de Narcisse et Echo des "Métamorphoses" d'Ovide - Cultea

One Reply to “« Métamorphoses » d’Ovide : retour sur l’histoire tragique de Narcisse et Echo”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.