L’entreprise française Deezer entre en bourse ! Retour sur son histoire

L'entreprise française Deezer entre en bourse ! Retour sur son histoire

Créée en 2007, Deezer, licorne française, avait déjà tenté l’aventure en bourse en 2015. Cette tentative s’est conclue par un échec. Ce 5 juillet, elle retente sa chance. Retour sur cette plateforme de musique avant-gardiste, mais qui se confronte à une dure concurrence.

La montée en puissance de Deezer

C’est, il y a 15 ans rue Emile-Ménier à Paris, que Deezer voit le jour. Un appartement est prêté à Daniel Mahrely et Jonathan Benassaya. L’appartement en question est prêté par Xavier Niel, le fondateur de Free. Codeur génial, Daniel Marhely avait créé un site nommé Blogmusik.net. Ce service servait à recenser tous les fichiers de musique disséminés sur Internet et à les écouter sans les télécharger. Ce site devient Deezer en 2007. Il rachète le domaine pour « pas trop cher ».

À peine lancée, l’audience de la plateforme est multipliée par dix en une semaine. 3 ans après sa création, l’entreprise marque un grand coup. Elle dispose d’un accord inédit avec Orange. Cela permet à Deezer de devenir le service musical par défaut de 10 millions d’abonnés. Les écoutes sont boostées. Il s’agissait, à l’époque, du premier accord mondial de ce type, entre un opérateur de télécommunications et une plateforme musicale.

En sous-capitalisation constante, il faut attendre 2012 pour que Len Blayatnik, milliardaire ukrainien, investisse 100 millions d’euros dans Deezer. 3 ans plus tard, en 2015, Deezer subit son premier échec de cotation. À l’époque, l’entreprise avait au dernier moment renoncé à sa cotation lorsqu’un concurrent, fort de ses poches pleines, Apple Music, est créé.

Jeronimo Folgueira, le nouveau patron

Depuis juin 2021, Deezer a un nouveau directeur général, Jeronimo Folgueira. Cet Espagnol a une carrière longue de quasi 20 ans dans les médias, les industries numériques et le divertissement. Il a notamment fait ses preuves pour Betfair (paris sur Internet) et Bigpoint (éditeur de jeux vidéo).

Le directeur général de Deezer, Jeronimo Folgueira - Cultea
Le directeur général de Deezer, Jeronimo Folgueira.

Folgueira est le plus jeune patron européen du New York Stock Exchange, plus grande bourse mondiale. Il va notamment vivre avec Deezer sa deuxième entrée en bourse, après celle du site berlinois Spark Networks.

« C’est une deuxième tentative, mais la situation est différente de ce qu’elle était en 2015. […] Le streaming musical est vraiment établi, il représente presque deux tiers des revenus de la musique enregistrée, ce qui n’était pas le cas avant. »

Jeronimo Folgueira à l’AFP

Alors qu’en arrivant à Paris il n’écoutait que des sons latinos comme ceux de Shakira ou Rosalia, il a cultivé son amour de la musique française. Désormais, il est fan de rappeurs comme Jul. L’artiste marseillais est l’artiste le plus écouté sur la plateforme depuis 2015. Et cela de manière quasi non-interrompue.

Deezer face à la concurrence

La plateforme française est désormais cotée à un peu plus d’un milliard d’euros. 15 ans après sa création, l’entreprise revendique près de 30 % du marché français. Quasiment 10 millions de personnes utilisent la plateforme pour écouter de la musique. Seulement, ces millions ne représentent que 2 % du marché mondial. Loin derrière Spotify et ses 31 % de part de marché.

Pourtant, en termes de nouveauté, Deezer a souvent été en avance sur la concurrence. Ce sont notamment eux les premiers à proposer aux utilisateurs des paroles synchronisées avec la musique. La plateforme propose maintenant cela en plusieurs langues. Comme dit précédemment, ce sont aussi les premiers à s’être alliés à un opérateur téléphonique.

« Techniquement, Deezer a souvent été en avance sur la concurrence, parfois même un peu trop. » – Alexandre Jornod de Futuresource.

La concurrence des plateformes de streaming musicales est forte - Cultea

D’ici 2025, Deezer compte doubler ses revenus. Pour cela, le groupe français mise sur la musique, au contraire de Spotify qui mise sur les podcasts ou Amazon qui mise sur les livres audio. Elle souhaite doubler les revenus, car, même actuellement, l’entreprise n’est pas rentable. En 2021, elle affichait 123 millions d’euros de perte. Le reproche qui peut être fait à l’entreprise française pourrait être de ne pas s’être lancé à l’international assez rapidement…

Créée en 2007, Deezer est désormais incontournable en France. Elle est l’exemple typique de la licorne française qui a réussi. Cependant, de nombreux défis attendent encore la firme. Et pour commencer leur deuxième tentative d’entrée en bourse le 5 juillet. L’avenir nous dira si la plateforme française peut espérer rivaliser plus tard avec ses concurrents tels que Spotify et Apple Music.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.