« Le Discours » de Laurent Tirard : une comédie ou une psychanalyse ? [critique]

| | ,

Prévu pour Noël 2020, Le Discours sortira finalement dans les salles obscures le 9 juin 2021. Chez Cultea, nous avons pu voir en avant-première, ce film de Laurent Tirard. On vous dit ce qu’on en pense. 

Synopsis : Coincé à un repas de famille qui lui donne des envies de meurtre, Adrien attend. Il attend que Sonia réponde à son sms et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Et voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un « petit » discours pour le mariage ! Adrien panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

Un acteur de théâtre pour un film à mi-chemin entre le cinéma et la scène

Le choix de Benjamin Lavernhe dans le rôle titre d’Adrien nous ravit. En effet, c’est avec lui que vous allez passer la majorité de la prochaine heure et demie. Cependant, nul ennui à l’arrivée. Le rôle est tenu à merveille par ce sociétaire de la Comédie Française.

Même si le scénario nous parait parfois un peu habituel, Benjamin Lavernhe sait nous captiver. Très souvent, le cadrage est rapproché et le protagoniste s’adresse directement au public. De cette manière, il n’y a plus de quatrième mur et on se sent inclus dans le film; tout comme au théâtre lorsque le personnage s’adresse au public en aparté.

Les autres acteurs moins présents que Benjamin Lavernhe restent tout autant talentueux dans leurs rôles. En effet, Julia Piaton joue parfaitement son rôle de sœur cadette distante. Sarah Giraudeau, quant à elle, apporte de la candeur aux flashbacks d’Adrien.

le discours
Photographie issue du film  Le Discours de Laurent Tirard.

Le Discours loin des habituelles comédies françaises potaches

On est loin ici des codes de la comédie française potache. En effet, même si le sujet de base s’y prête, on est plus dans la psychanalyse lors du diner de famille que dans l’enchainement de gags plus ou moins réussis. Ce n’est pas pour cela que l’on ne rit pas ! Ici, l’humour est incisif, pointu. Il y a même quelques souvenirs d’enfance croustillants que l’on vous laisse découvrir.

Au-delà d’une comédie, on assiste donc à une introspection d’Adrien, le protagoniste. En effet, tout le film est construit autour de la scène centrale du diner de famille et des divagations d’Adrien. Celles-ci sont tantôt des flashbacks, tantôt des projections du discours qu’il doit faire. De plus, il imagine les raisons pour lesquelles Sonia ne lui a toujours pas répondu alors qu’elle a lu son SMS.

Tout cela permet au film d’avoir un rythme intéressant. En effet, un film sur un repas de famille peut avoir l’air long. Cependant, l’exploration des inquiétudes voire des névroses d’Adrien permettent aussi bien la construction de son discours que la construction du film.

Finalement, on ressort du cinéma le sourire aux lèvres. On pourrait le qualifier de « Feel-good movie », un film qui nous fait nous sentir bien. En effet, qui ne s’est jamais perdu dans ses pensées lors d’un repas de famille ou qui n’a pas été angoissé à l’idée de faire un discours de mariage ? À découvrir au cinéma dès le 9 juin pour une dose de cinéma français ! 

Le Discours – Laurent Tirard, Bande-Annonce

 

The following two tabs change content below.

Charlotte Yankovitch

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!
Précédent

Pourquoi Paris porte-t-elle le surnom de « ville lumière » ?

Des nouvelles de « Matrix 4 » de Lana Wachowski et David Mitchell !

Suivant

Laisser un commentaire