La partie d’échecs la plus longue a duré plus de 20 heures !

La partie d'échecs la plus longue a duré plus de 20 heures ! - Cultea

D’après le nombre de Shannon, une estimation de la complexité du jeu d’échecs, environ 40 coups sont joués en moyenne lors d’une partie. Si vous êtes passionnés de ce jeu de stratégie ou que vous avez regardé Le Jeu de la Dame sur Netflix (ou bien les deux), vous devriez connaître ces noms : les noms des joueurs ayant participé aux parties d’échecs les plus longues !

Les échecs, un jeu de stratégie et de patience

Peut-être avez-vous déjà joué aux échecs ? Ce jeu de stratégie se joue entre deux personnes, le but étant de mettre son adversaire en échec et mat. Eh bien, il faut savoir que ce n’est pas chose facile et que, généralement, cela peut prendre des dizaines et des dizaines de coups. Pour les plus obstinés, cela peut même prendre des centaines de coups. Oui, centaines. Parmi ces passionnés, Ivan Nikolic et Goran Arsovic sont en tête, avec leur partie de 1989.

La partie la plus longue de l'histoire des échecs a opposé les adversaires pendant plus de 20 heures - Cultea
La partie la plus longue de l’histoire des échecs a opposé les adversaires pendant plus de 20 heures.

En effet, elle aura nécessité 269 coups et aura duré plus de 20 heures ! Vingt heures et quinze minutes auront été nécessaires et tout ça pour finir en… match nul. La loose, mais ils auront au moins réussi à battre un record : celui de la partie d’échecs de tournoi la plus longue jamais jouée. En termes de coups, tout du moins. Les deuxièmes dans le classement sont Alexandre Danin et Sergei Azarov. De fait, ils ont joué 239 coups avant que Danin ne s’impose. En troisième position, on retrouve le match entre Laurent Fressinet et Alexandra Kosteniuk. Ce dernier a nécessité 237 coups et la finale est la même que celle de Nikolic et Arsovic. En effet, Tour et Fou contre Tour : une des combinaisons les plus difficiles aux échecs. De fait, des 237 coups, 116 ont été joués lors de cette dernière.

La règle des 50 coups

La règle des 50 coups aux échecs stipule que cinquante coups après la dernière capture ou la dernière poussée d’un pion, la partie peut se terminer en match nul. Elle fut créée pour éviter les matchs à rallonge sans progression. En effet, si les joueurs ne parviennent pas à mettre leur adversaire en mat, ils peuvent décider de mettre un terme à la partie et éviter une partie sans fin. Seulement, on comprend au XXe siècle que certaines finales ne peuvent être emportées en moins de cinquante coups. Alors, pour certaines exceptions, la règle fut modifiée en augmentant le plafond à 100 coups.

De fait, les finales ne pouvant pas finir en 50 coups ont été identifiées et exemptées de la règle. Parmi elles : la dame contre deux fous, la dame contre deux cavaliers, une tour et un fou contre une tour, etc. Ce sont en tout sept combinaisons qui échappent à la règle. Du moins, temporairement. En effet, en 1992, la Fédération internationale des échecs revient sur sa décision et réinstaure la règle des cinquante coups, peu importe la partie. De nos jours, une partie est automatiquement déclarée nulle dès 75 coups après la dernière capture ou poussée d’un pion.

De fait, la règle des cinquante coups permet désormais d’éviter des parties de vingt heures. Ces parties d’échecs sont donc parmi les plus populaires dans l’histoire de ce jeu. Néanmoins, la plus emblématique reste très certainement celle de Garry Kasparov contre Deep Blue. Sur ce, on ne peut que vous conseiller d’appliquer cette règle des cinquante coups lors de vos prochaines parties ! Et éventuellement de faire en sorte que votre adversaire soit un humain…

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.