Comment la trilogie « Karate Kid » est-elle devenue culte ?

Comment la trilogie "Karate Kid" est-elle devenue culte ?

Il y a environ 40 ans, sortait dans nos salles The Karate Kid. Ce film, devenu culte, engendrera deux suites, ainsi qu’un spin-off, The Next Karate Kid. Plus récemment, la saga est revenue sur le devant de la scène avec l’excellente série Cobra Kai

Aujourd’hui, alors que la trilogie principale a été remasterisée en Blu-ray 4K, revenons sur ce qui a fait de ces films un vrai phénomène.

The Karate Kid : des personnages hauts en couleur 

Evidemment, le grand succès de la saga Karate Kid vient de ses personnages devenus cultes. Ces personnages, on peut les diviser en trois grandes catégories :

  • Les protagonistes : il s’agit bien sûr de Daniel LaRusso et de son professeur M. Miyagi. La relation mentor/élève, mais également père/fils, entre ces deux personnages continue encore aujourd’hui d’influencer la saga et de nous émouvoir. A eux deux, ils ont su nous offrir des personnages principaux à la fois attachants et charismatiques.
  • Les rivaux : la rivalité est l’un des thèmes les plus importants de la saga. A ce titre, chaque film nous a offert un rival de choix. Il s’agit bien évidemment de Johnny Lawrence dans le premier opus, de Chozen Toguchi dans le deuxième et de Mike Barnes dans le troisième. Chacun d’eux a su se faire une place dans la saga et nous a offert un retour flamboyant dans la série Cobra Kai.
  • Les professeurs : nous avons déjà cité M. Miyagi comme professeur de Daniel… Mais il ne faut pas oublier les professeurs abjects qui enseignent aux adversaires de notre héros. Il s’agit bien évidemment de John Kreese et de Terry Silver. Ces deux vétérans du Vietnam, malgré leur côté très stéréotypé, nous offrent des ennemis particulièrement retors et charismatiques depuis plusieurs décennies.
  • Les copines : bon, on ne va pas se mentir, les femmes dans la saga ont pendant longtemps été reléguées au rang de « love interest ». A chaque épisode, les personnages féminins servaient principalement de copines et de motivation aux héros. Malgré tout, celles-ci sont devenues toutes aussi emblématiques que beaucoup d’autres personnages. Retrouver Ali ou Kumiko dans Cobra Kai fut donc un véritable plaisir.

Comment la trilogie "Karaté Kid" est-elle devenue culte ?

En bref, la saga Karate Kid a su briller par ses personnages. Malgré leur nature très stéréotypée, ceux-ci se sont avérés diablement efficaces. Un fait qui sera confirmé et sublimé dans la série Cobra Kai.

Un réalisateur pas comme les autres 

La saga Karate Kid n’a pas été réalisée par n’importe qui. En effet, le grand architecte de cette saga culte n’est autre que John G. Avildsen. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit du réalisateur du premier Rocky et qu’il a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur pour ce film en 1977. Autant dire que nous avons là un réalisateur déjà aguerri au cinéma, mais également aux scènes de combat.

Ainsi, Avildsen s’occupera de la totalité de la trilogie. Il ne sera cependant pas derrière la caméra pour The Next Karate Kid en 1994. Cette saga reste aujourd’hui comme l’un de ses plus beaux accomplissements avec le premier Rocky. Une œuvre qui, encore aujourd’hui, continue de se décliner sur petit écran.

John G. Avildsen - Cultea

Les combats 

Les scènes de combat de la saga Karate Kid sont pour beaucoup devenues cultes. Un fait qui a de quoi amuser, quand on sait que les combats ne sont pas vraiment réalistes… Toutefois, les chorégraphies, ainsi que le rythme, rendent le tout tellement fluide que la magie opère.

Ainsi, The Karate Kid est désormais connu en partie pour ses combats, et notamment ce fameux « Crane Kick » (ou « coup de pied de la grue »). Ce coup de pied est tellement mythique qu’il est encore un enjeu dans Cobra Kai, presque 40 ans plus tard.

Comment la trilogie "Karate Kid" est-elle devenue culte ? - Cultea

Le plus beau des héritages : Cobra Kai

En 2018, Jon Hurwitz, Hayden Schlossberg et Josh Heald nous présentaient Cobra Kai. Cette série débute 34 ans après les événements du premier Karate Kid et suit les aventures, non pas de Daniel LaRusso, mais bien celles de son rival Johnny Lawrence. Leurs chemins se croisent à nouveau, tandis qu’ils forment une nouvelle génération de combattants. Durant leurs aventures, d’anciens ennemis surgissent du passé, mettant leurs convictions à rude épreuve…

Cobra Kai est une véritable anomalie dans le paysage des séries TV. En effet, à première vue, on aurait pu croire qu’exploiter la licence de la sorte était une mauvaise idée… La saga est un peu vieillissante et la série aurait rapidement pu s’éloigner de ce qui en a fait le succès. Et pourtant, Cobra Kai est un véritable vent de fraîcheur dans la saga Karate Kid. Mieux, il s’agit probablement du plus bel hommage qui pouvait être fait à cette licence.

Les anciens personnages sont respectés, ainsi que toute la « mythologie » qui entoure la saga. Les nouveaux personnages et enjeux sont quant à eux dans la parfaite continuité de la saga. Rien n’est laissé au hasard et on sent que la série a été créée par des fans très respectueux du matériau d’origine. Ainsi, Cobra Kai est la plus belle chose qui pouvait arriver pour Karate Kid. Une œuvre permettant de redécouvrir les films sous un nouveau jour, tout en les mettant à nouveau sous le feu des projecteurs.

Presque 40 ans après sa sortie, The Karate Kid reste un film très agréable à (re)découvrir. Il en va de même pour la totalité de la saga, ainsi que pour Cobra Kai. Et c’est actuellement le bon moment, puisqu’en plus de la série actuellement en cours, vous pouvez profiter de la trilogie remasterisée en Blu-ray 4K. Une aubaine pour les cinéphiles qui aiment voir leurs films dans les meilleures conditions possibles. 

The Karate Kid : bande-annonce 

Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, écrire et gérer Cultea est un immense plaisir et une de mes plus grandes fiertés.

One Reply to “Comment la trilogie « Karate Kid » est-elle devenue culte ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *