« Autour de minuit » est à redécouvrir absolument au cinéma [critique]

Bertrand Tavernier sera à l’honneur cette semaine dans nos salles obscures. En effet, ce mercredi 16 novembre ressortira son film Autour de minuit, datant de 1986. Une œuvre puissante sur le jazz et l’amitié, portée par des acteurs très impliqués.  

Synopsis : Dale Turner est un des plus grands saxophonistes du monde. Cet Américain débarque à Paris, rongé par l’alcool, la solitude et sa déperdition créative. Il fait alors la rencontre de Francis, un dessinateur et véritable fan. Ils nouent alors une amitié indéfectible, ravivant la créativité de chacun et donnant à Dale une raison de se battre contre son alcoolisme.

Un peu désuet, mais rudement maîtrisé ! 

Autour de minuit n’a pas échappé aux affres du temps. Un vieillissement qui se ressent notamment dans la mise en scène et dans son rythme. Toutefois, difficile de ne pas être sensible à cette œuvre unique en son genre.

Bertrand Tavernier rappelle avec ce film son incroyable maîtrise des codes cinématographiques, par ses mouvements de caméra très maîtrisés et ses cadres finement composés. Le travail de la photographie vient sublimer le cadrage millimétré et la remasterisation donne un coup de jeune à l’image, dont elle avait bien besoin. Ainsi, Autour de minuit, s’impose, presque 40 ans après, comme une œuvre à (re)découvrir au cinéma. Un film « old school » qui mérite d’être découvert dans l’ambiance unique des salles obscures.

Un portrait subtil pour des thématiques fortes 

Autour de minuit parvient à dépeindre de nombreuses thématiques avec beaucoup de subtilité. L’amitié, la création, la déperdition spirituelle ou encore l’alcoolisme… Autant de thèmes parfaitement mis en images par Bertrand Tavernier et par ses acteurs.

Ces thèmes sont portés avec brio par le duo Dexter Gordon et François Cluzet. Le film permet ainsi la rencontre entre un immense joueur de jazz et l’un des meilleurs acteurs français, pour un résultat détonnant. Ce tandem attachant impressionne par sa justesse et par sa sincérité. Difficile de ne pas être ému par cette amitié sincère, teintée d’admiration, d’humour et de respect.

Que vous soyez amateur de jazz ou tout simplement friand de belles histoires, Autour de minuit est une œuvre à découvrir. Un film singulier porté par un casting impeccable. On notera d’ailleurs la présence, certes courte mais très appréciable, de Philippe Noiret, Eddy Mitchell ou encore Martin Scorsese (oui oui… LE Martin Scorsese).

Tout pour la musique

Que dire sur la musique qui n’ait pas déjà été dit ? Autour de minuit remporta en 1987 l’Oscar de la meilleure musique. Et pour cause : le film tout entier est rythmé par les morceaux de jazz du protagoniste Dale Turner.

Omniprésente, la musique apporte des moments de douceur, de poésie, de mélancolie ou de tristesse… Le tout avec une justesse rare et une puissance folle. Elle est à la fois le moteur du film et celui de nos protagonistes, qui ne vivent que pour elle. De quoi ravir les amateurs de jazz, tout comme les profanes.

Autour de minuit est une œuvre qui mérite amplement d’être (re)découverte à l’occasion de son retour en salles. Un film sincère et singulier, porté par des comédiens au sommet de leur art. 

Autour de minuit – Bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile