Alex Malarkey ou « The Boy Who Came Back from Heaven », le livre ayant trompé l’Amérique

| | , ,

S’il y a bien une question qui a su tourmenter l’humanité tout au long de son Histoire, c’est bien celle de ce qui nous attend après la mort. Bon nombre de personnes ont tenté de répondre à cette question, tandis que diverses religions ou spiritualités s’y attellent encore aujourd’hui. Cela dit, un fait divers du début des années 2000 parvint à convaincre bon nombre d’individus de l’existence d’une vie après la mort ; ce fait divers, c’est l’histoire d’un jeune américain, Alex Malarkey.

Alex Malarkey, une histoire intrigante

C’est en 2004 que le petit Alex et son père, Kevin Malarkey, circulent en voiture dans l’Ohio lorsque leur véhicule est victime d’une collision. Le choc est si violent que le père est éjecté hors de l’habitacle, et qu’Alex, lui, est plongé dans un état comateux.

Alex Malarkey, pris en photo avant son accident qui lui a laissé d'importantes séquelles à vie.
Alex Malarkey, pris en photo avant son accident qui lui a laissé d’importantes séquelles à vie.

Escortés jusqu’à l’hôpital, ils sont rapidement pris en charge. D’après son père, les chances de survie d’Alex sont alors très minces. Leurs proches sont de plus en plus inquiets, tandis que de multiples prières sont prononcées. L’enfant finit, deux mois plus tard, par reprendre connaissance et émerge alors de sa torpeur avec des déclarations surprenantes.

En effet, Alex affirme avoir été sujet à une expérience de mort imminente ou E.M.I.. Il clame avoir pu quitter son corps physique avant de traverser une lumière vive. Là, le garçon dit avoir vu le paradis, correspondant aux descriptions faites de ce lieu, dans la confession chrétienne. De plus, le miraculé aurait été en mesure d’interagir avec des anges avant de rencontrer Jésus, et de finalement revenir sur Terre.

Les parents et proches d’Alex, très croyants, sont émerveillés par ses déclarations. De son côté, Kevin, le père de l’enfant, assurera vouloir retranscrire ce récit spirituel, constituant d’après lui, une solide preuve de l’existence d’une vie après la mort. De cette décision découlera un roman autobiographique, signé de la main du duo père-fils. Publié en 2010, il s’intitulera The Boy Who Came Back from Heaven (L’enfant qui revint du paradis).

Un engouement spirituel national

Bien évidement, l’aspect sensationnaliste et prétendument véridique du livre, ne tarde pas en faire un véritable succès national aux États-Unis. Rapidement, l’ouvrage se hisse au sommet des ventes, déchaîne les passions et réveille une foi nouvelle chez beaucoup de lecteurs. Il se classe également dans la liste des best-sellers du New York Times pendant plus de cinq ans.

L'adaptation cinématographique de l'histoire d'Alex Malarkey, <i>Heaven is for real</i>
L’adaptation cinématographique du best-seller sera à son tour un grand succès.

L’engouement pour ce récit, devenu mythique, le pousse à être bientôt transposé sur grand écran. En effet, après avoir inspiré la création d’un téléfilm en 2010, le livre connaît en 2014 une adaptation au cinéma. Cette production, de son côté, dépasse les 100 millions de dollars de recettes. Cet enthousiasme témoigne de l’important profit que le « marché de la foi » peut rapporter à nos amis américains. Cela dit, cette histoire à la fois touchante et vendeuse, prend en 2015 un tournant radicalement différent.

Quand la supercherie prend fin

En effet, le périple spirituel du fameux enfant miraculé est, en 2015, reconnu comme un canular. Ces aveux proviennent alors directement d’Alex Malarkey, maintenant adulte. Le garçon confie, dans une lettre ouverte, que les déclarations qu’il fit durant son enfance, relèvent de la pure invention. Le jeune homme précise cependant conserver sa foi, tout en décriant ouvertement l’ouvrage de son père.

Ces révélations font stopper la publication de l’ouvrage qui, en l’espace de cinq ans, s’est écoulé à plus de 10 millions d’exemplaires. De plus, le scandale est tel, qu’il provoque le divorce des parents d’Alex. Et ce dernier, de son coté, porte plainte contre la maison de publication Tyndale House; accusant l’entreprise de diffamation et d’exploitation abusive de son image en 2018.

Alex Malarkey
Alex Malarkey est devenu en 2009 le plus jeune patient ayant eu recours à une opération lui permettant, dans son état, de respirer sans équipement.

Les royalties et les revenus juteux engendrés par ce canular restent à ce jour encore impressionnants. Cela dit, même si des dizaines d’individus ont su tirer profit de celui-ci, le « garçon revenu des cieux » n’en est certainement pas le plus chanceux. En effet, depuis son accident en 2004, ce dernier demeure tétraplégique et requiert des soins permanents et coûteux. De ce fait, il est évident que les recettes de son histoire ont fortement contribué à l’aider à améliorer son état et sa condition.

Au final, outre la démonstration du marché que peut être la religion aux USA, ce canular reflète avec beaucoup de justesse, l’envie ou le besoin de croire de l’être humain d’une vie après la mort… 

 

Sources : 

The following two tabs change content below.

Axel Juin

Etudiant en communication, passionné de journalisme, ouvert à diverses variétés de cultures et sujets. Intéressé par l'histoire, le cinéma, le folklore moderne et plus ancien ainsi que les sciences en tout genres.
Précédent

Netflix propose 200 millions de dollars pour un film… et se fait rembarrer !

Comment la science et la guerre ont sauvé la Tour Eiffel de la destruction

Suivant

1 réflexion au sujet de « Alex Malarkey ou « The Boy Who Came Back from Heaven », le livre ayant trompé l’Amérique »

Laisser un commentaire