« Voici l’œuvre d’un connard » : l’artiste Toolate affiche les masques jetés dans la rue !

Ce mois de novembre a été synonyme de re-confinement pour de nombreux pays européens. Et la Covid-19 n’épargne pas la France. Nous portons tous des masques depuis déjà plusieurs mois. Très souvent, ils sont jetables et parfois, il arrive d’en trouver dans les rues. C’est là que le street artiste Toolate intervient. En effet, très sensible à l’écologie, le Niçois a décidé de ramasser 50 masques dans la rue et de les exposer comme dans un musée. Une exposition engagée, au service de l’écologie !

Un artiste engagé

L’artiste n’en n’est pas à son coup d’essai. En effet, à Nice sa ville d’origine, il s’est déjà engagé pour la fin du plastique qui pollue les océans. À cet effet, il a changé l’étiquette de dizaines de bouteilles de Coca-Cola dans les supermarchés de la ville. De plus, il a réalisé une installation sur la plage avec des bouteilles du soda pour avertir sur la surconsommation de plastique. Dans son installation, il imagine que les « Châteaux en plastique » seront les châteaux de sable des générations futures. Toolate explique son choix sur son compte Instagram. En effet, selon lui, c’est la marque Coca-Cola qui est la plus polluante avec le plastique. Ce sont les bouteilles de cette boisson que l’on retrouve le plus sur les plages.

Exposition de l’artiste Toolate sur la pollution des océans.

Il a expliqué son acte au Huffpost :

“Sur l’étiquette, j’ai dû réaliser une copie numérique du code-barre pour qu‘elle passe en caisse. J’ai ajouté un texte explicatif dénonçant le fait que Coca-Cola détient le podium des déchets plastiques ramassés dans les océans.”

Cependant, l’artiste ne milite pas uniquement contre le plastique. Il réalise aussi des œuvres en rapport avec la fonte des glaces, ainsi que des œuvres engagées contre la pauvreté dans le monde.

Une exposition au titre provocant

Voici l’œuvre d’un connard, c’est le titre des cinquante œuvres que l’artiste Toolate a décidé d’exposer dans les rues de Paris. Ces œuvres sont des masques chirurgicaux qu’il a trouvés par terre, abandonnés par leurs propriétaires. Dans une démarche muséographique, l’artiste a ainsi recréé une ambiance muséale, dans la rue. En effet, il a présenté ces masques dans des cadres accompagnés de cartels descriptifs, la démarche d’une exposition au sein d’un musée. Cependant, le but de l’artiste est surtout de faire réagir, comme il l’a expliqué au Huffpost :

“J’ai mené cette action dans le but de sensibiliser les passants au manque de civisme. Un masque chirurgical met 450 ans à se désagréger. Ces déchets peuvent propager le virus et polluent l’environnement et les océans.”

L’exposition dure jusqu’à la fin prévue du confinement le 1er décembre. L’artiste joue aussi sur tous les codes imposés par l’Etat dans son exposition. En effet, ce qui est intéressant, c’est que l’artiste remercie ironiquement les contributeurs de son œuvre, sur son compte Instagram :

« Merci aux connards pour leurs contributions, sans qui, ces 50 masques trouvés par terre n’auraient jamais pu être exposés. »

exposition de Toolate
L’une des œuvres de l’exposition de Toolate.

Alors, que pensez vous de cette exposition ? Provocation ou œuvres d’utilité publique ? Avez-vous prévu d’essayer d’en trouver lors de votre promenade quotidienne autorisée, si vous vivez dans la capitale ? Il est certain que cet artiste n’a pas fini de nous surprendre par ses actions engagées !

A propos Charlotte Yankovitch 25 Articles
Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!

1 Rétrolien / Ping

  1. Comment procéder à la création d’un site internet d’artiste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*