Une tombe d’un « commandant de mercenaires » datant de 2600 ans a été retrouvée en Egypte

Une tombe d'un "commandant de mercenaires" datant de 2600 ans a été retrouvée en Egypte - Cultea

Au printemps de cette année, des archéologues ont retrouvé en Egypte un sarcophage datant de 2 600 ans. Il s’agit de la tombe d’un commandant de mercenaires, prénommé Wahibre-mery-Neith. Une découverte qui permet d’en savoir un peu plus sur une période trouble de l’Egypte ancienne. 

Un « commandant des mercenaires étrangers »

Lors d’une mission sur le site archéologique d’Abousir, les chercheurs ont retrouvé la tombe de Wahibre-mery-Neith. Ce dernier était un commandant de mercenaires du Ve siècle avant J.-C.

La tombe de ce dignitaire se trouvait dans la plus grande cache d’embaumement découverte dans le pays en 2021. Cette trouvaille a été permise par l’Institut tchèque d’égyptologie de la faculté des arts de l’université Charles.

Les fouilles du puits principal, découvert l’année dernière et mesurant environ 14 x 14 mètres, ont continué. Tout au fond des nombreux puits funéraires, un double sarcophage a été découvert. Ont aussi été retrouvés 370 pots de stockage utilisés pour momifier des corps. Plusieurs objets, comme des oushebtis (des figurines funéraires qui devaient travailler à la place du défunt dans les champs de l’Au-delà selon la mythologie égyptienne) étaient également sur place. On en compte 402.

Les petites statuettes appelées "oushebtis" - Cultea
Les petites statuettes appelées « oushebtis ».

Sur la tombe, une inscription précisait : « commandant des mercenaires étrangers ». Wahibre-mery-Neith supervisait et commandait des mercenaires venant des îles de la mer Égée et d’Asie mineure à l’époque de la première mondialisation du monde antique.

Une tombe pillée, mais qui offre des réponses

Le sarcophage retrouvé mesure 2,30 mètres de longueur pour 1,98 de largeur. Il portait une inscription du chapitre 72 du Livre des Morts. Ce chapitre garantissait une existence paisible à son propriétaire dans l’Au-delà.

Malheureusement, le sarcophage se trouvait endommagé, probablement vidé par des pilleurs de tombes antiques. Là où repose le corps ne demeuraient qu’un scarabée en forme de cœur et une amulette.

L'Égypte ancienne, une période sur laquelle il reste énormément à apprendre - Cultea
L’Égypte ancienne, une période sur laquelle il reste énormément à apprendre.

Le pillage aurait eu lieu durant l’Antiquité tardive, sûrement vers le IVe ou Ve siècle de notre ère. Néanmoins, la découverte pourrait apporter de nouvelles informations sur une période encore trouble de l’Egypte ancienne. En effet, Wahibre-mery-Neith serait probablement mort de façon très inattendue. Sa tombe et les équipements funéraires qu’elle contient n’étaient pas encore terminés.

En plus des fouilles de sa cache d’embaumement, les éléments retrouvés permettent de comprendre un peu plus le mode de vie du commandant de mercenaires.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.