Site icon Cultea

Tonya Harding : du patin à glace au scandale international

Tonya Harding : du patin à glace au scandale international

Figure emblématique du patinage artistique dans les années 1990, Tonya Harding a défrayé la chronique en janvier 1994. En effet, sa rivale Nancy Kerrigan a été la victime d’une attaque orchestrée par Jeff Gillooly, l’ex-mari de Harding. Retour sur l’enfance difficile de la patineuse, son parcours et le scandale de 1994. 

L’enfance malheureuse de Tonya Harding

Née le 12 novembre 1970 à Portland dans l’Oregon, Tonya Harding a commencé le patinage artistique à l’âge de 3 ans. Alors que son père était souvent au chômage dû à sa santé fragile, sa mère, LaVona Golden, peinait à soutenir la famille financièrement. Par conséquent, la mère de la jeune fille cousait la plupart de ses costumes de patinage artistique à la main.

Tonya Harding a accusé sa mère à de nombreuses reprises de l’avoir battue durant son enfance, en plus de l’abus psychologique qu’elle lui aurait fait subir pendant des années. Déjà en 1986, dans un documentaire intitulé Sharp Edges, Tonya évoquait la relation complexe qu’elle entretenait avec LaVona.

Par la suite, la bibliographie The Tonya Tapes, rédigé par Lynda D. Prouse, fait part d’évènements traumatisants. Tonya y avoue en effet avoir été agressée sexuellement par son demi-frère Chris Davinson lorsqu’elle était enfant.

L’abus physique ne s’arrête pas là, puisque Harding a également accusé son premier mari de la battre. Jeff Gillooly et Harding s’étaient en outre mariés en 1990, lorsqu’elle n’avait que 19 ans.

Tonya Harding, star du patinage artistique

Coachée par Diane Rawlinson de 1973 à 1989, Tonya Harding a monté les échelons du patinage artistique en compétition dans les années 1980. En 1986, elle termine 6e aux championnats de patinage artistique des Etats-Unis, 5e les deux années suivantes pour enfin finir 3e en 1989. C’est d’ailleurs après les championnats de 1989 que Tonya change de coach et commence à travailler avec Dody Teachman, qu’elle abandonnera pour sa coach de toujours en 1992.

Le 16 février 1991, lors des championnats de patinage artistique des Etats-Unis, Tonya marque à jamais l’histoire de ce sport. En effet, elle devient la première patineuse américaine à parvenir à effectuer un Triple Axel en compétition, le saut le plus difficile de la discipline. À ce jour, seulement 11 autres femmes ont réussi cet exploit. La réalisation d’une telle figure permet à Tonya de gagner la compétition haut la main, tandis qu’elle réitère son exploit le mois suivant, arrivant donc en seconde place aux championnats du monde, devant Nancy Kerrigan.

Malgré tout, ses résultats en compétition commencent à baisser peu après ces victoires, et Harding termine 4e aux Jeux Olympiques d’Hiver de 1992, se tenant à Albertville en France, et 6e aux championnats du monde de patinage artistique de la même année. L’année suivante, ses résultats dégringolent de plus belle, et elle ne parvient même pas à se qualifier aux championnats du monde. Enfin, elle se place en 8e position aux Jeux Olympiques d’Hiver de Lillehammer en Norvège en 1994.

Le scandale de 1994

Le 6 janvier 1994, quelques semaines avant les Jeux Olympiques d’Hiver, Nancy Kerrigan est victime d’une agression à la sortie d’un entrainement. Un inconnu frappe la patineuse artistique adorée de l’Amérique au genou avec une matraque télescopique et s’enfuit précipitamment. Tonya Harding, dans une interview accordée à Paris Match en 2018, revient sur ce jour :

« L’entendre sur cette vidéo, hurler de douleur, cela me fait du mal. Parce que je sais à quel point elle a dû souffrir ».

Peu de temps après, la presse révèle que l’agresseur avait en fait été engagé par Jeff Gillooly, le mari d’Harding à l’époque. Le 27 janvier, Tonya est présumée non coupable et est autorisée à participer aux JO. Quelques semaines plus tard, elle est néanmoins renvoyée de la Fédération américaine de patinage. De plus, elle est condamnée à payer une amende de 110 000 dollars et à réaliser 500 heures de travaux d’intérêt général. La raison ? Des accusations de faux témoignage. Encore à ce jour, Harding soutient ne pas avoir été mise au courant de l’attaque orchestrée par son ex-mari.

Suite à ce scandale, Tonya Harding devint immédiatement la risée des Etats-Unis. Plus de 25 ans après les faits, elle avance toujours avoir subi un lynchage médiatique :

« Les médias m’ont désignée coupable avant même que je ne fasse quoi que ce soit. J’ai toujours été présentée comme une mauvaise personne. Le but était-il de me pousser à bout pour me faire tomber, et prouver que je n’étais rien ? Mais je savais déjà très bien ce que cela signifiait de n’être rien du tout ! »

Tonya Harding aujourd’hui

Tonya Harding a plus tard poursuivi une carrière dans la boxe, avant d’abandonner le sport. Elle a ensuite participé en 2018 aux émissions Danse Avec Les Stars aux Etats-Unis et Worst Cooks In America. Elle a épousé Joseph Price en 2010 et donné naissance à son fils Gordon en février 2011.

Tonya Harding - Cultea
Tonya Harding aux Golden Globes de 2018 pour le film Moi, Tonya

Considérée comme l’enfant terrible américaine du patinage artistique, Tonya Harding reste au cœur d’un des événements les plus médiatisés des années 1990, à savoir l’attaque subie par sa rivale Nancy Kerrigan. Bien que diabolisée par les médias, de manière légitime selon certains, l’ancienne patineuse bénéficie aujourd’hui d’une renommée mondiale, qui dépasse largement ses victoires en compétition. En effet, Harding est loin d’être une ancienne patineuse aujourd’hui tapie dans l’ombre, et cela est sans aucun doute dû aux nombreuses biographies et documentaires lui étant dédiés. Enfin, c’est sans oublier le film à succès de 2017, Moi, Tonya, réalisé par Craig Gillespie avec Margot Robbie, Sebastian Stan et Allison Janney, lauréate de l’Oscar de la Meilleure Actrice dans un second rôle en 2018. 

 

À lire également : Presque 90 ans après sa mort, Marie Curie est toujours radioactive 

 

Sources :

Quitter la version mobile