Pourquoi « L’Exorciste du Vatican » mérite-t-il une seconde chance ?

Pourquoi "L'Exorciste du Vatican" mérite-t-il une seconde chance ?

L’Exorciste du Vatican était un film d’horreur assez décrié à sa sortie. Le film avec Russel Crowe, disponible en DVD et Blu-ray, a pourtant une qualité surprenante, qui pourrait bien lui permettre d’obtenir une seconde chance. 

Synopsis : Inspiré des véritables archives du Père Gabriele Amorth, exorciste en chef du Vatican. Le Père Gabriele Amorth enquête suite à la découverte terrifiante d’un jeune garçon possédé. Ses investigations le mèneront à dévoiler une conspiration séculaire que le Vatican a désespérément tenté de maintenir dans l’oubli.

Inspiré des archives de Gabriele Amorth, le long-métrage de Julius Avery utilise surtout le principe de l’histoire authentique pour proposer du grand spectacle. Esthétiquement soigné tout en racontant un scénario lugubre, le film se montre surtout intéressant dans sa manière de prendre à contresens le genre de la possession.

Le film de possession se perd souvent dans le grand-guignolesque, devenant presque une auto-parodie. L’Exorciste : Dévotion de David Gordon Green n’avait tout simplement pas compris l’intérêt de son propre film (l’argent, peut-être ?). L’exception viendrait peut-être du Dernier Exorcisme, bien qu’il se loupe sur d’autres aspects, notamment dans son approche de la tension. L’Exorciste de William Friedkin paraît alors invaincu encore aujourd’hui. En fait, on pourrait dire que le comble du film de possession est de se faire posséder par l’humour involontaire.

Un second degré complètement assumé !

C’est justement dans cet aspect que L’Exorciste du Vatican réussit à surprendre, puisqu’il s’assume complètement dans sa parodie. Le film est volontairement drôle dans ses commentaires du personnage incarné par Russel Crowe, prêt à en découdre avec le démon. La présence même de l’acteur, spécialisé dans des rôles où il tabasse à coups de poing, n’est pas du tout anodine. Elle permet justement de poser cet écart avec le côté sérieux du film.

La vision du prêtre au service du Pape brise littéralement l’image habituelle de l’homme remettant en cause sa foi, comme on le voit régulièrement au cinéma. Ici, on dirait un personnage de film d’action auquel on a donné un costume de pasteur. Et le tout aurait été un énorme ratage si le long-métrage était sérieux et désespéré. Mais L’Exorciste du Vatican est drôle. En assumant complètement son second degré, il évite de tomber dans le piège facile du nanar involontairement rigolo.

Allons même plus loin. Le film de Julius Avery est un énorme pied de nez au genre, se permettant de le critiquer. Cela pourrait dérouter le public. Mais lorsqu’on se surprend à trouver certaines séquences volontairement hilarantes, on comprend pourquoi cet Exorciste du Vatican mérite une seconde chance.

Le réalisateur s’amuse complètement avec le style, le faisant parfois ressembler à ce que l’on espérerait d’un film d’action. En jouant avec les codes et en se les réappropriant, le cinéaste montre que le film de possession peut être surprenant et ridiculement amusant, sans être mauvais pour autant.

L’Exorciste du Vatican est disponible en Blu-ray et DVD, distribué par ESC Distribution. Il pourrait diviser son public, mais l’audace d’abuser du second degré est une véritable force que l’on salue ! 

Bande-annonce L’Exorciste du Vatican

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *