Porte des Lilas : la station fantôme dédiée au cinéma

| | ,

Les stations fantômes du métro parisien fascinent beaucoup d’entre nous. Lieux secrets, oubliés et souvent fermés au public, certaines stations ne sont pourtant pas totalement inaccessibles. C’est l’exemple de la station fantôme Porte des Lilas-cinéma

Une station fantôme dédiée au cinéma

Fermée au public, la station Porte des Lilas-cinéma est située entre la ligne 3 bis et la ligne 7 bis. Aujourd’hui, elle sert de décor pour divers tournages. En apparence, elle ressemble à n’importe quelle station parisienne : carrelage blanc sur les murs, panneaux censés accueillir des affiches publicitaires, nom de la station en blanc sur un fond bleu foncé… Nul ne pourrait se douter que derrière la véritable station de métro se cache un lieu de tournage très prisé des réalisateurs.

La station est totalement personnalisable et peut donc être modifiée selon les envies des scénaristes. Que ce soit le nom de la station ou les publicités affichées sur les murs, tout est possible.

De plus, la RATP propose de louer la station pendant 8h, ou sur plusieurs journées. La société met d’ailleurs à disposition une rame de métro, ainsi qu’une quinzaine de personnes, tels que des conducteurs, électriciens, gardiens ou encore agents de voirie. Pour louer la station, comptez entre 15 000 et 18 000 euros la journée. Sur l’année, les tournages rapportent en moyenne 200 000 euros à la RATP.

« Ce n’est pas une activité qui génère beaucoup d’argent mais ça génère une image positive, sympathique du métro »

Mme Lehongre-Richard, chargée des tournages cinémas à la RATP.

Porte des Lilas
Intérieur de la rame à la station Porte des Lilas-cinéma

Quelques exemples de films, publicités et clips tournés dans la station

L’exemple le plus marquant de l’utilisation de la station fantôme au cinéma est sans doute dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, film réalisé par Jean-Pierre Jeunet en 2001. Beaucoup se rappellent la scène mythique où on peut voir Mathieu Kassovitz qui ramasse des fragments de photos d’identité sous un photomaton. Cette scène, se déroulant sur le quai d’un métro, a bien été tournée dans la station fantôme. Pour les besoins du film, la station avait d’ailleurs été rebaptisée « Abbesses ».

Abbesses
Amélie (Audrey Tautou) dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain 

La dernière apparition au cinéma de la station était dans Sauver ou périr de Frédéric Tellier, avec Pierre Niney. La station avait alors été changée en « Rambuteau » pour l’occasion.

En 2018, la publicité de L’Interdit, un parfum de Givenchy, a également été tournée dans ce décor. Le nom d’origine de la station avait cette fois été conservé.

Certains artistes utilisent aussi la station afin de tourner leurs clips. C’est par exemple le cas de Jean-Jacques Goldman, qui y a tourné le clip de son titre Elle a fait un bébé toute seule, sorti en 1987. Enfin, Florent Pagny a également fait appel à la station Porte des Lilas-cinéma en 2000 pour le tournage de son clip Châtelet les Halles. La station s’appelait ici « Châtelet ».

En plus de la station Porte des Lilas-cinéma, il est possible d’utiliser le métro parisien pour des tournages. La RATP autorise même parfois des réalisateurs à investir une station de métro la nuit, entre 1h et 5h. En journée, la ligne 3 bis est régulièrement utilisée, la fréquentation y étant assez faible. Pour ce qui concerne la station fantôme, certains ont pu avoir la chance de la visiter lors des journées du patrimoine de 2012 et 2017. On espère vivement que cela soit de nouveau possible à l’avenir !

Sources :

Précédent

« Les Aventures d’Alice au pays des merveilles », découvrez la genèse du roman

« Gatsby le Magnifique » sera adapté en comédie musicale !

Suivant

Laisser un commentaire