Nina Rossell met en lumière ses « Idées Noires » avec son nouveau clip

| | ,

Nina Rossell revient avec Idées Noires, superbe single de pop urbaine à la mélancolie touchante et sombre. Une belle découverte qui annonce la sortie de son nouvel EP prévu pour le début de l’année 2022. Voilà un titre qui révèle un univers sonore original et une personnalité déjà très affirmée. On vous dit tout sur Cultea.

Retour sur l’artiste Nina Rossell

Nina est une jeune artiste pop urbaine aérienne, née d’une union franco-andorrane, un mélange explosif dont elle tire un caractère bien trempé. Attirée par Paris sur les traces de son grand-père français, elle quitte tout pour réaliser son rêve d’enfant dans la capitale à la recherche d’auteurs et de compositeurs français.
Par la suite, en 2019, elle écrit une chanson qu’elle propose à Youssoupha. Celui-ci a un véritable coup de coeur. S’ensuit alors la collaboration qui donnera naissance au single Longtemps, dont le clip sera réalisé par Guillaume Doubet. Nina se lance en 2020, dans la réalisation d’un projet plus ambitieux devant la mener à sortir son premier album. Elle réunit autour d’elle des auteurs et des compositeurs talentueux avec lesquels elle crée ses futures œuvres.

Nina Rossell - Idées noires - Cultea
Nina Rossell – Idées noires

Idées Noires, le premier single choisi par Nina, semble être un concentré de son univers. Il dépeint la douleur d’une relation toxique ainsi que la nécessité d’une rupture, les sentiments ambivalents de l’instant, ainsi que l’espoir d’une vie différente et plus apaisée. La mélodie et les arrangements confèrent à ce titre une ambiance dark et minimaliste, qui semble être l’ADN de l’artiste.
Au plan vocal, l’alternance du français et de quelques touches en espagnol, accentue le caractère doucement exotique de l’ensemble. Elle souligne également le grain très personnel de la voix de Nina.

Découvrez le clip de Idées Noires

Le clip a été réalisé par Baeby Mama, avec en directrice de production Claire Montandrau.

Retrouvez Nina Rossell sur Instagram

Précédent

La Terre plate, y croyait-on vraiment au Moyen-Âge ?

« Helmut Newton, l’effronté » : un portrait bien trop sage ! [Critique]

Suivant

Laisser un commentaire