Le développeur Rocksteady laxiste face aux accusations d’harcèlement sexuel ?

Le studio de développement de jeux vidéo Rocksteady est actuellement dans la tourmente. Il a été récemment sous le feu de la rampe après des nouvelles révélations apportées à The Guardian concernant une lettre d’accusations. Et face à ces révélations, la direction est accusée de laxisme… 

Un laisser-aller ?

En 2018, 10 femmes du personnel de Rocksteady accusent l’entreprise, via une lettre, de favoriser une atmosphère de travail toxique. Et notamment d’avoir eu des paroles sexistes concertant les personnes transgenres. Ainsi que des allusions concernant la sexualisation des personnages féminins, qui ne sont pas pris au sérieux. Le tout accompagné de discussions désobligeantes concernant les femmes, des comportements inappropriés ou des avances déplacées… L’une des signataires de la lettre Kim MacAskill a récemment décidé d’interpeller le journal britannique, après en avoir eu assez de l’inaction de Rocksteady face à ces comportements. 

« J’ai tout entendu… De celles qui disent avoir été pelotées aux incidents impliquant des directeurs. Tous des hommes sans exception. Pourtant, la seule chose à laquelle nous avons eu droit en réaction a été un séminaire d’une heure pour toute l’entreprise. Tous ceux qui y ont participé ont dû signer une déclaration confirmant qu’ils avaient reçu la formation. On a eu le sentiment que c’était juste une manière pour eux de couvrir leurs arrières. » 

Kim MacAskill pour The Guardian. 

La réponse de Rocksteady

Après avoir été sous mute depuis cette annonce, une nouvelle lettre publiée par le développeur a émergé. Elle laisse cette fois la parole aux 7 des 10 femmes qui avaient dénoncé ces agissements. Elles ont déclaré que depuis l’envoi de la lettre, des mesures ont été mise en place par Rocksteady. Leurs revendications ont été bien entendues et des ateliers ont été mise en place « pour aider à renforcer la confiance en soi dans les industries à prédominance masculine ». Rocksteady a également déclaré :

« En 2018, nous avons reçu une lettre de certaines de nos employées, nous faisant part de diverses inquiétudes. Cela nous a conduit à immédiatement prendre des mesures pour résoudre les problèmes qu’elles avaient évoqués. Durant les deux dernières années, nous avons été à l’écoute et appris de nos employés, en nous assurant que tout le monde se sentait soutenu. En 2020, nous avons plus que jamais la volonté de développer une culture inclusive et nous sommes déterminés à défendre notre personnel »

Ce n’est pas la première fois que le monde du jeu vidéo est visé par des accusations de harcèlement. On se demande donc déjà à quoi ressemblera l’Harley Quinn de leur prochain jeu-vidéo… Et vous alors ? Trouvez-vous les actions de Rocksteady suffisantes ? 

One Reply to “Le développeur Rocksteady laxiste face aux accusations d’harcèlement sexuel ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.