Site icon Cultea

D’où vient réellement le chien, le meilleur ami de l’homme ?

D'où vient réellement le chien, le meilleur ami de l'homme ? - Cultea

La domestication du chien date d’il y a environ 15 000 ans. Cela ferait de lui le tout premier animal domestiqué par l’homme, avant les chats ou les bovins.

Chien et loup, une barrière fine…

Darwin, faisant un état de la science en 1868, remarque que la plupart des écrits donnent la parenté du chien au loup ou au chacal. Aujourd’hui, on sait que l’ancêtre du chien est bien le loup. En effet, la proximité entre les deux espèces est quasi-parfaite : elles partagent 99,8 % de leurs gènes. À titre de comparaison, le loup et le coyote sont semblables à 96 %.

Les chiens ont évolué différemment selon leur lieu de vie. Présentes dans toute l’Eurasie, seules certaines espèces de loupe ont participé à l’apparition du chien en tant qu’espèce à part entière. La nomenclature internationale identifie bien deux espèces distinctes, canis lupus et canis familiaris, respectivement le loup et le chien. Dans les faits, les deux sont interféconds, c’est-à-dire qu’ils pourraient procréer ensemble, la barrière principale étant celle de la morphologie de chacun. On pourrait donc potentiellement croiser un yorkshire avec un loup ! Jean-Denis Vigne, archéozoologue et biologiste au Muséum national d’Histoire naturelle, explique :

« Ça donnerait un canidé du genre canis qui serait un peu lupus et un peu familiaris. […] Ça ressemble à quelque chose qu’on peut difficilement prévoir de manière très très précise parce qu’évidemment la recombinaison des gènes va produire des expressions morphologiques et comportementales variées. »

Selon lui, adopter un jeune loup ne permettrait cependant pas de faire de lui un chien. Les loups d’aujourd’hui conservent leurs traits comportementaux sauvages. C’est au fil des générations passées auprès de l’homme que le chien est devenu ce qu’il est.

Canis lupus

… Mais bien existante

Le chien dispose d’une particularité majeure par rapport au loup : il aboie. Le loup a beau crier, hurler, il ne communique pas comme le chien. Ce langage a été développé au contact de l’homme, qui peut l’interpréter, lui donner du sens. Jean-Denis Vigne poursuit :

« C’est l’évolution. Beaucoup d’espèces différentes communiquent entre elles, […] par des langages qu’elles développent spécifiquement pour communiquer non seulement avec leurs semblables, mais aussi avec d’autres espèces avec qui elles interagissent. »

L’homme fait ainsi partie intégrante du développement du chien comme espèce propre. Par ailleurs, si l’on a mis longtemps avant de comprendre précisément d’où venait le chien moderne, c’est aussi à cause de la récente distinction en plus de 350 races. Il est compliqué de comparer les races actuelles, qui remontent à moins de 150 ans, avec des ancêtres lointains. On voit en effet mal la ressemblance entre un chihuahua et un loup. Ce qui est certain, c’est que les Européens ont eu une influence dans l’existence de l’espèce. Au-delà de la sélection génétique récente, des études suggèrent que des centres de domestication ont existé en Europe au cours du temps.

La vie au contact de l’homme a considérablement changé le comportement et l’évolution des chiens. Les bovins et moutons ne seront domestiqués que plus tard par les éleveurs, alors que les chiens sont depuis longtemps les compagnons des chasseurs. Les chats, domestiqués il y a environ 11 000 ans, comptent également parmi les espèces vivant avec nous depuis le plus de temps.

 

Sources :
Quitter la version mobile