Site icon Cultea

« Silent Hill » est inspiré d’une ville bien réelle de Pennsylvanie !

"Silent Hill" est inspiré d'une ville bien réelle de Pennsylvanie ! - Cultea

On ne présente plus Silent Hill de nos jours, saga légendaire de survival horror psychologique par Konami, dont le deuxième épisode est considéré comme un chef-d’œuvre 20 ans après. Traitant de tabous et de traumatismes dans une ville oubliée, cette série est devenue un fantasme pour les joueurs, tant tout le monde attend son retour. Ce lieu effrayant est pourtant inspiré d’une véritable ville. Centralia en Pennsylvanie.  

Si tous semblaient croire que cet environnement était le fruit d’un horrible cauchemar, la ville de Silent Hill est pourtant presque réelle. À l’instar de la ville natale de Cheryl Mason, ce véritable endroit possède une histoire tragique. Cet endroit dévasté et rayé de la carte se nomme Centralia et se trouve en Pennsylvanie. 

Bienvenue à Centralia !

Autrefois ville minière, le destin de Centralia change funestement en 1962. Le maire ordonne de brûler la décharge locale pour une opération de nettoyage. Mais le feu se propage et un énorme incendie se déclenche dans la mine située sous la ville. L’incendie s’est propagé à travers des tunnels et des ouvertures non scellés qui ont conduit à une mine de charbon. Centralia se meurt. Les habitants fuient leurs domiciles et le sol se fissure. La ville se retrouve condamnée par un feu que les pompiers ont tenté d’éteindre pendant des années, sans succès. Ce feu brûle encore à ce jour. L’ampleur réelle de la situation catastrophique ne sera connue qu’en 1979, lorsque les températures dépassant les 82°C à la surface du sol se sont fait remarquer.

Toutes les routes menant à Centralia sont bloquées. Des panneaux d’avertissement encouragent à faire demi-tour. Centralia n’est plus qu’une ville où d’épais nuages de fumée s’échappent des routes craquelées. Son code postal est supprimé en 2002. Très peu de bâtiments sont encore debout. C’est le cas de l’église.

La tragédie de la ville carbonisée a pourtant été l’inspiration pour le développement de Silent Hill, mais aussi pour l’adaptation cinématographique de Christophe Gans, sorti en 2006. Dans cette adaptation (la meilleure autour d’un jeu vidéo à ce jour…), Silent Hill se trouve dans une région charbonnière, tout comme l’était Centralia. On y retrouve également les fissures sur les routes, notamment sur la route 61. Toutefois, les monstres et la secte n’existent pas.

La réputation de Silent Hill a entraîné une vague de tourisme dans cette ville fantôme. Une poignée d’individus habitent encore à Centralia et espèrent probablement l’arrêt des flammes. Ce qui n’est pas près d’arriver, puisqu’elles devraient encore brûler pendant plusieurs centaines d’années… 

 

Sources : 

Quitter la version mobile