Oscar : le chat qui « prédisait la mort »

En 2007, une unité hospitalière de Rhode Island se fit connaître du monde entier. Ce n’était pas pour la qualité particulière de ses soins, mais à cause d’un chat : Oscar. En effet, ce petit félin né en 2005 semblait avoir un don particulier… Prédire la mort des patients.

Oscar : un « chat de thérapie »

Oscar fut adopté alors qu’il n’était qu’un chaton, afin de rejoindre une unité du Steere House Nursing and Rehabilitation Center. Cette unité avait en charge divers patients atteints d’Alzheimer, Parkinson et autres maladies dégénératives. La majorité de ces patients étaient des malades au dernier stade de leur pathologie, souvent proches de la mort. Steere House se voulait alors comme un lieu accueillant, aussi bien pour les malades que pour les animaux. Ainsi, lors de son adoption, Oscar faisait partie d’un groupe de plusieurs chats adoptés afin de rendre Steere House plus chaleureux.

Quand le chat « prédit la mort » 

Alors qu’il grandissait à Steere House, Oscar n’était pas considéré comme un animal affectueux. Toutefois, on le retrouvait parfois blotti contre certains patients, sans explication apparente. Mais très vite, le personnel médical se rendit compte de quelque chose : les patients contre lesquels le chat dormait décédaient généralement entre deux à quatre heures après son arrivée sur le lit. Après plus de 25 décès « prédits » par Oscar, un nouveau protocole fut mis en place.

A partir de 2007, lorsque ce chat très particulier se blottissait contre un malade, le personnel hospitalier appelait immédiatement les proches. Il faut dire que les « prédictions » du félin s’avéraient quasiment toujours justes, parfois même plus que celles du personnel médical. Autant dire qu’Oscar attira très vite l’attention.

Intérêt scientifique et médiatique 

En 2007, face à ce cas très particulier, le gériatre David Dosa publia un article dans le New England Journal of Medicine. Bien qu’il ne s’agisse que d’un témoignage et pas d’un article scientifique formel, celui-ci suscita un vif intérêt médiatique pour ce drôle de félin. Dans ce témoignage, il indiqua qu’Oscar :

« Ne fait pas trop d’erreurs. Il semble comprendre quand les patients sont sur le point de mourir. »

Sans qu’un protocole scientifique précis ne soit mis en place, le Dr. Dosa exposa son hypothèse, en se basant sur ses longues observations auprès du chat.

« Le chat pourrait détecter des odeurs spécifiques accompagnant la mort. »

En effet, à l’instar des chiens capables de détecter les cellules cancéreuses, Oscar aurait été capable de sentir les cétones, des composés organiques dégagés par les cellules mourantes. Une hypothèse soutenue par la Dr. Joan Teno, qui s’occupait des résidents de Steere House et voyait régulièrement Oscar à l’œuvre avec les patients. Le Dr. David Dosa sortira quelques années plus tard l’ouvrage Faire ses rondes avec Oscar : le don extraordinaire d’un chat ordinaire

Oscar prédisait-il vraiment la mort ? 

Malgré la dimension très « poétique » de cette histoire, des doutes furent émis quant à sa véracité. Ce fut notamment le cas du mathématicien Nicolas Gauvrit dans la revue Science et pseudo-sciences (sous l’égide de l’AFIS). Il y rappela notamment que les décès étaient très nombreux dans l’établissement médical où vivait Oscar. Il faut donc faire attention aux « corrélations illusoires » que l’esprit humain est toujours enclin à effectuer.

De surcroît, Gauvrit rappela le manque de protocole du Dr. David Dosa, n’aidant pas à la viabilité de son hypothèse. Enfin, il faut rappeler que l’article publié dans la prestigieuse revue New England Journal of Medicine n’était pas un véritable article scientifique, mais bel et bien un témoignage. L’histoire d’Oscar est donc plaisante, mais aucune certitude scientifique ne peut actuellement lui être accordée.

Toujours est-il que, durant sa « carrière », Oscar accompagna des dizaines de patients au crépuscule de leur vie. Aujourd’hui, son histoire résonne comme une légende urbaine ayant fait le tour du monde. Ainsi, on retrouve aujourd’hui des traces de cette histoire dans la pop-culture. On citera notamment Dr Sleep, le roman de Stephen King faisant suite au célébrissime Shining. L’adaptation cinématographique ne se privera d’ailleurs pas d’en faire une scène particulièrement touchante. Oscar mourut le 22 février 2022, fort d’une célébrité peu commune pour un chat.

 

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile