Musée d’Orsay : Degas et Manet face à face dans une exposition

Musée d'Orsay : Degas et Manet face à face dans une exposition

Dans une nouvelle exposition, le musée d’Orsay réunit deux peintres que tout semble opposer : Degas et Manet. En réalité, une sorte de rivalité amicale habitait les deux peintres. Cela donna un grand nombre de tableaux et de nombreux sujets. Chez Cultea, on a visité l’exposition. On vous en dit plus. 

Rapprocher Manet et Degas pour mieux les connaître

Dans ce siècle flamboyant pour l’art qu’est le XIXe siècle, certains artistes se détachent davantage que d’autres par leur singularité. En effet, à l’heure des Salons, mais aussi des Salons des refusés, Manet et Degas font tous deux figures de personnes à part. D’abord, ils font tous deux partie d’un milieu social aisé. Ils ont fait le choix de l’art par rapport à des carrières toutes tracées qu’on leur avait prévues. Ils se formèrent tous deux en copiant les maîtres anciens, notamment au Louvre. Une légende dit d’ailleurs qu’ils s’y sont rencontrés. Degas était élève des Beaux-Arts et Manet dans l’atelier de Thomas Couture.

Dans cette exposition du musée d’Orsay, on parcourt tous les sujets communs et chers au cœur des deux artistes, de leurs œuvres de jeunesse et copies aux portraits intimes de leurs proches. Sans oublier les célèbres portraits de Parisiennes, ou les tableaux aux courses. Cependant, cette exposition est aussi l’occasion de découvrir des facettes des artistes plus méconnues. En effet, ils ont aussi réalisé des œuvres à caractère plus historique. Tous deux ont vécu la guerre contre la Prusse à Paris et en sont marqués. Ils réalisent alors plutôt des dessins qui racontent la vie des Parisiens restés sur place.

Finalement, ce qui rapproche les deux artistes, ce sont leurs sujets. D’ailleurs, Stéphane Guégan, co-curateur de l’exposition, en parle très bien :

« Degas a souvent accusé Manet de lui avoir volé ses sujets. On s’aperçoit que c’est souvent l’inverse qui s’est produit. Dans le domaine des champs de courses et ailleurs, c’est Manet l’inventeur et Degas est celui qui s’approprie l’invention de Manet. »

Le musée d’Orsay montre comment la rivalité exacerbe la créativité

En réalité, ce qui donne un grand intérêt à cette exposition, c’est vraiment de pouvoir comparer les œuvres côte à côte. En effet, d’habitude, elles ne sont pas dans les mêmes musées, ou alors dans des salles différentes. Ici, chaque thème nous permet de comprendre la similarité des œuvres tout en différenciant bien la technique des artistes, mais aussi le point de vue qu’ils souhaitent adopter.

Impressionnistes, Manet et Degas ? Pas totalement. Aujourd’hui, le mot « impressionniste » est malheureusement utilisé par beaucoup pour définir les peintres non académiques des années 1860-80. Le chef de file de ce mouvement reste incontestablement Monet. Or, Manet et Degas, même s’ils sont souvent proches de ce mouvement, n’y sont pas complètement. Par contre, ils font partie de l’avant-garde. Ils se désolidarisent de l’art académique et produisent un art plus proche de la réalité, sans pour autant être réalistes.

Manet serait resté distant face à ce nouveau mouvement. Degas, quant à lui, ne laissait rien paraître. Ce que l’on sait, c’est qu’ils ont compris les changements dans la peinture. Ils l’utilisent de leur propre manière. Ce qui fait qu’ils forment chacun un style de peinture à part, proche des impressionnistes.

L’amitié/rivalité entre les deux reste encore aujourd’hui mystérieuse. En effet, on ne conserve pas de lettres échangées. Cependant, on sait qu’ils se recevaient mutuellement. Mais ils parlaient aussi de l’autre dans leurs autres correspondances. A la mort prématurée de Manet en 1883, Degas aurait déclaré « Il était plus grand que nous le croyions« . Degas commence aussi à collectionner les œuvres de son ami.

On les découvre aussi grâce à leurs modèles, qui sont les mêmes, mais qu’ils peignent chacun avec une sensibilité différente. A l’instar de Victorine Meurent ou encore de Berthe Morisot.

Une exposition dense et riche

Aujourd’hui, le musée d’Orsay fait de nouveau date avec cette très belle exposition. En effet, la comparaison est ici judicieuse et intéressante. Il y a aussi un vrai questionnement scientifique sur cette mise en parallèle.

Vous pourrez voir de nombreuses œuvres célèbres qui ne risquent pas d’être réunies de sitôt au même endroit. En effet, même si de nombreuses œuvres viennent des collections du musée d’Orsay, un grand nombre vient de collections privées, du Met à New York ou encore d’autres musées du monde. C’est là l’intérêt de cette exposition très dense : voir de nombreuses œuvres célèbres tout en comprenant les liens et enjeux entre ces deux peintres majeurs de la seconde moitié du XIXe siècle.

Le musée d’Orsay propose cette exposition jusqu’au 23 juillet 2023. Ensuite, elle sera présentée au Met entre septembre 2023 et janvier 2024. Si vous aimez le XIXe siècle, vous serez comblés.

Commissariat :

  • Commissaire générale
    • Laurence des Cars, présidente – directrice du musée du Louvre
  • Commissaires à Paris
    • Isolde Pludermacher, conservatrice générale peinture au musée d’Orsay
    • Stéphane Guégan, conseiller scientifique auprès du président des musées d’Orsay et de l’Orangerie
  • Commissaires à New-York
    • Stephan Wolohojian, conservateur John Pope-Hennessy en charge du département des peintures européennes, The Metropolitan Museum of Art, New York
    • Ashley E. Dunn, conservatrice associée, département des dessins et estampes, The Metropolitan Museum of Art, New York

Source : 

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *