Des archéologues découvrent un four gallo-romain en Seine-et-Marne

Des archéologues découvrent un four gallo-romain en Seine-et-Marne - Cultea

Véritable trésor archéologique, un four à tuilier gallo-romain a été découvert à Melun (Seine-et-Marne). Plusieurs céramiques d’autres époques ont aussi été mises au jour sur le site.

Une équipe d’archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) travaille sur un terrain de Melun depuis septembre. Ses 2 000 m² vont être prochainement aménagés en résidence constituée de 48 logements et 60 places de parking.

« Dès le début du décapage, nous avons découvert une fosse allongée, avec de nombreuses tuiles anciennes », explique Gilles Desrayaud, archéologue à l’Inrap et responsable de l’opération. Et en effet, l’équipe a mis au jour un four à tuilier (pour la cuisson de tuiles) de l’époque gallo-romaine.

Four gallo-romain à tuilier découvert à Melun - Cultea

D’autres trouvailles sur le site suggèrent des traces d’occupation à différentes époques. Ainsi, le site aurait été actif à l’époque gallo-romaine, de l’époque mérovingienne à l’époque carolingienne, et jusqu’à l’époque moderne. Mais le four gallo-romain de 18 mètres de long et 4 mètres de large est bien la découverte phare. Cette découverte, déjà rare en Île-de-France, est inédite à Melun.

« Nous allons faire une datation archéo-magnétique, mais une partie du four pourrait remonter au début de l’époque gallo-romaine, au début de notre ère. Au centre, on retrouve un alandier – c’est la chambre de chauffe – avec des cloisons voûtées et l’autre partie du four pourrait être plus récente. » – Gilles Desrayaud

Four à tuilier découvert à Melun - Cultea

« Préserver la mémoire »

Un premier chantier de fouilles avait déjà été réalisé en 1994, près du site. Des vestiges de la fin de l’âge du Bronze au début de l’âge du Fer (1350/650 avant notre ère), ainsi que de la période gallo-romaine tardive (IVe/Ve), jusqu’au haut Moyen Âge (VIe/Xe siècle) avaient été découverts. Puis, en 2018, une nécropole mérovingienne a été mise au jour près du tribunal de la ville. Deux ans plus tard, dans un autre chantier, les archéologues ont découvert des ossements, des céramiques, des pièces et deux voies romaines.

Les archéologues ont pour objectif d’assurer la conservation des objets trouvés et leur restitution en 3D, pour assurer leur survie et leur transmission au public. « Les fouilles préventives permettent de préserver la mémoire et de créer des archives de notre sous-sol », conclut l’archéologue.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.