« E.M.I. » : Une réponse à ce qui nous attend après la mort ?

Après la mort, que nous arrive-t-il?

S’il y a une question qui a tourmenté l’humanité au cours de chaque parcelle de son histoire, c’est bien celle-ci.

Bien évidemment, nous savons tous que notre corps, à notre mort, se décomposera et finira par disparaître. Cela dit, dans pratiquement toutes les religions et croyances spirituelles, on trouve la théorie d’une vie après la mort. Nous avons tous déjà entendu que notre âme quitterait le corps pour rejoindre un « autre monde ».

Les témoignages et récits décrivant cet événement ne sont pas rares. Ils constitueraient une preuve encline à témoigner de la vie après la mort. Le phénomène d’E.M.I. (expérience de mort imminente) aurait été vécu par des milliers de personnes à travers l’histoire et partout dans le monde.

Le "dédoublement" est l'un des phénomènes les plus marquants ressenti par les survivants d'une E.M.I.
Le « dédoublement » est l’un des phénomènes les plus marquants ressenti par les survivants d’une E.M.I.

Un schéma récurrent

Les déroulements des cas d’E.M.I. sont très similaires, selon les divers témoignages recueillis au fil des années. Ils concernent quasiment tous des patients au cours d’une opération chirurgicale extrême ou d’un évanouissement risqué. L’individu en question, immédiatement après avoir perdu connaissance, dira être envahi d’un sentiment de « bien-être » ou d’un amour infini. Beaucoup jureront n’avoir jamais connu de meilleure sensation.

Celle-ci s’accompagnera bientôt d’une autre impression, celle de flotter avec légèreté hors de son corps. Parmi les récits des témoins, certains affirmeront avoir été capables de voir leur propre enveloppe charnelle. D’autres encore clameront s’être retrouvés à ce moment dans un « corps astral ».

De rares cas auraient eu la possibilité d’observer les environs autour de leur propre corps. Cela dit, cette exploration finirait irrémédiablement par faire apparaitre devant le sujet un immense tunnel sombre. Au centre de ce dernier, une étrange lumière semblant les appeler serait visible. Se sentant attirés voire aspirés par la lueur, ces « morts en sursis » tenteraient de la rejoindre sans la moindre once de peur ou d’inquiétude.

La figure du tunnel décrit après une E.M.I. est étrangement semblable à cette ouverture vers le paradis représentée sur un tableau de la Renaissance.
La figure du tunnel décrit après une E.M.I. est étrangement semblable à cette ouverture vers le paradis représentée sur un tableau de la Renaissance.

En général, c’est à cette étape-là que beaucoup se réveillent de cet état mystérieux. D’autres, par contre, finissent leur récit de manière plus symbolique et émouvante. Ils disent avoir aperçu au bout du tunnel des proches disparus ou des voix chaleureuses.

Cette « réunion familiale » s’achève toujours brutalement selon les témoignages. En effet, sitôt après, une force indescriptible propulse les visiteurs au travers du tunnel pour les réexpédier au sein de leur corps, où ils finissent par reprendre connaissance.

Des séquelles pour les jours à venir

Sitôt sauvés d’un décès certain, pratiquement tous les témoins verront leur façon d’appréhender la vie changer radicalement. Certains deviendront plus confiants et sereins face à l’avenir, tandis que d’autres développeront un comportement plus réservé et craintif.

En dépit de la nature sensationnaliste et mystérieuse de ces récits, il faudra attendre la fin des années 1970 avant qu’un réel engouement n’entoure les E.M.I. au sein de la communauté scientifique. Celui-ci sera principalement causé par la publication d’un ouvrage culte, La vie après la vie du Dr. Moody, publié en 1975.

Dès lors, les témoignages ne cesseront de s’accumuler tandis que le phénomène finira par s’incruster dans la culture populaire. Se développeront chez certains une foi nouvelle et des croyances spirituelles, renforçant alors l’aura mystique entourant les E.M.I.

Des explications scientifiques

Bien évidemment, la science n’a pas tardé, elle-aussi, à se pencher sur ces témoignages plus que troublants et a pu fournir plusieurs conclusions.

Tout d’abord, il faut souligner que l’état de « sortir de son corps » ne constitue qu’une petite partie des témoignages. En effet, beaucoup affirment n’avoir vu que le long tunnel décrit plus tôt.

Sa récurrence chez des milliers d’individus est cependant parfaitement explicable. En effet, au cours d’un arrêt cardiaque, la désoxygénation du cerveau entraîne souvent une désinhibition du cortex visuel, qui part alors en roue libre.

La majeure partie des neurones le composant étant dédiée à la vision centrale, il est assez logique que ce même cortex n’envoie que des images simples comme un point blanc sur un fond noir. Cette vision, mêlée à diverses pertes de repères caractéristiques d’un état de stress intense, serait interprétée comme un impressionnant tunnel de lumière.

Comme souvent, notre cher cerveau est sans doute le metteur en scène des phénomènes énigmatiques qui surviennent lors d'une E.M.I.
Comme souvent, notre cher cerveau est sans doute le metteur en scène des phénomènes énigmatiques qui surviennent lors d’une E.M.I.

C’est aussi dans cette même optique que s’inscrit la vision ou la projection d’images issues de notre passé. Cet épisode, causé par une peur extrême, pourrait être à l’origine de la fameuse déclaration de voir sa vie « défiler devant ses yeux » ou de l’apparition de figures familières.

En effet, une décharge émotionnelle similaire à celle de la conscience de sa mort imminente serait susceptible de réveiller les neurones associés à la mémoire. Tel un animal apeuré, notre ciboulot, privé d’énergie, tenterait d’en puiser dans n’importe laquelle de ses aires, provoquant par la même occasion cet ensemble de phénomènes.

Une zone d’ombre toujours persistante

Cependant, la phase dite de « sortie de son corps » reste la plus floue et étrange pour les scientifiques. En effet, au cours d’une E.M.I., certaines personnes ont pu décrire des événements arrivés durant leur supposé état de mort clinique, telles que des conversations ou des opérations précises.

Cela est en partie imputable à la démultiplication de l’activité de certaines fonctions du corps juste avant le décès, comme l’audition ou la perception sensitive.

De même, au cours de cet état extrême, l’organisme libérerait une large quantité d’endorphines, supprimant toute forme de douleur chez l’individu et lui conférant un état de bien-être paradoxal.

Enfin, pour en revenir à cette fameuse « sortie de son corps », elle pourrait être liée au bouleversement du gyrus angulaire droit. Celui-ci, à la suite d’une stimulation intense, a pu être observé causant des sensations similaires à celles décrites lors d’E.M.I chez des patients victimes de maux bénins.

Aujourd'hui encore, l'intérêt du public envers les récits d'E.M.I. provoque de vives réactions.
Aujourd’hui encore, l’intérêt du public envers les récits d’E.M.I. provoque de vives réactions.

Cela dit, certains scientifiques peinent encore à expliquer les détails de certains cas. Ces quelques zones d’ombres continuent d’entretenir l’engouement et le mythe autour des expériences de mort imminente.

Il faut cependant préciser que selon la plupart des scientifiques, ces E.M.I. n’auraient pas grand chose à voir avec une vie après la mort. Elles ne renverraient qu’à une activité cérébrale restant à être explorée. Cela dit, au vu des conditions extrêmes des témoins au moment de leur E.M.I., on comprend la difficulté d’étudier ce phénomène.

Au final, ces E.M.I. ne répondent toujours pas à la fameuse question de la vie après la mort. Mais elles peuvent nous aider à mieux cerner notre cher cerveau humain, toujours plus surprenant qu’il n’y parait.

Sources :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*